Ce monument est emblématique de Paris, de la France, de l'Europe et même du monde. La géante d'acier aux jambes écartées est dans tous les imaginaires. Prouesse au XIXe siècle, romantique aujourd'hui, elle est le glamour mêlé à l'audace parisienne quand celle-ci existait encore. Mais le soir, elle nous attire avec son habillage de lumière que nul touriste ne peut ignorer.

PC250425

Tour-Eiffel-Bleu-blanc-rouge

Dans les archives, on la voit déjà s'illuminer pour l'exposition universelle de 1900 où elle est la porte d'entrée de l'événement. L'électricité est alors à la mode et on s'ébahit devant tant de modernité. Je ne vous ferai pas l'historique des éclairages de la Tour Eiffel car c'est un vrai sujet et elle est passée par différentes phases. Ce qui marque de nos jours les badauds venus du monde entier, c'est son scintillement la nuit tombée, toutes les heures. Et comme nous sommes happés par l'énergie de la ville, elle nous prend par surprise mais tous les regards de détournent vers la belle. Alors que cette initiative a été lancée en 1999 pour le passage à l'an 2000, il s'arrêta comme le projet le prévoyait le 14 juillet 2001. C'était sans compter sans les foules de touristes qui la réclamaient à nouveau. Seulement, ce type d'éclairage n'est pas éternel et ce que vous avez déjà eu la chance de voir hier ne sera peut être plus aujourd'hui. En effet, le scintillement repris en 2003 et devait durer 10 ans mais la mairie a réduit à 5 minutes le scintillement contre 10 auparavant et cela a permis de le faire durer encore plus longtemps. Aujourd'hui, un nouvel appel d'offre a été lancé car on anticipe déjà de le renouveler. C'est 20 000 ampoules, mais qui ne scintillent pas toutes, qui créent ce spectacle. Et il faut imaginer les alpinistes électriciens qui se dressent sur le monument pour qu'on ait la chance d'admirer la danse de la tour. Ce scintillement est paraît-il plus long (10 minutes) à 1h00 du matin et revêt une autre atmosphère mais je ne l'ai pas encore vu. Mais elle sait aussi s'adapter au gré des événements: verte pour la COP 21 car Paris voulait alerter sur le réchauffement climatique ou encore bleu après les tristes événements du 13 novembre 2015. Y a-t-il un endroit pour mieux l'observer? Peut-être le Trocadero mais peu importe, elle réussit toujours son coup: celui de nous faire rêver.