C'est le cadre de cette chapelle qui la rend insolite. L'Auvergne est une région française au coeur de l'activité volcanique et la lave s'est solidifiée au cours de ces longs siècles. C'est donc sur une gigantesque aiguille de lave de 82 mètres de hauteur que s'élève la chapelle Saint Michel d'Aiguilhe (ce dernier nom étant celui du rocher). Il faudra donc gagner ce lieu en gravissant les marches. Au bout de 15 minutes, vous verrez tout ce que l'art roman auvergnat a de mieux à offrir mais aussi une superbe vue en contre plongée sur la magnifique ville du Puy en Velay.

 

P7260106

 

 

P7260108

Cette église est sûrement l'une des plus anciennes de ce top 10. Ce n'est pas tant son architecture qui est innovante car des églises romanes jouant sur la polychromie des façades, ce n'est pas ce qui manque en Auvergne. Je ne vais donc pas vraiment insister sur ce point aujourd'hui car je le ferai dans un article futur. Je vais surtout me pencher sur le caractère insolite de la chose. Nous sommes donc au Xe siècle lorsqu'elle est achevée en 962. Ce qui m'impressionne, c'est sa durée de construction: 12 ans. Certes, ce n'est pas une grande église mais quand on monte les marches, on ne peut s'empêcher de penser aux ouvriers qui ont acheminé une par une les pierres. L'avantage, c'est que les matériaux étaient à proximité et il en fallait de plusieurs sortes car les Auvergnats aimaient les mosaïques de couleurs sur leurs façades. Ces gens n'étaient sûrement pas des ouvriers professionnels, en tout cas je parle de ceux qui acheminent les blocs de lave. Je n'en sais rien à vrai dire mais c'est une intuition que j'ai car le site me fait grandement penser à un autre plus connu en France: le Mont Saint Michel. Si je n'ai pas choisi d'inscrire celui-ci dans ce top, c'est parce que j'avais aussi envie de faire découvrir autre chose. Le parallèle avec l'abbaye normande est simple: construit sur un rocher et tous les deux dédiés à Saint Michel. D'ailleurs, les dates de construction sont similaires. Nous sommes ici dans deux lieux qui veulent s'imposer sur le plan religieux. De grands abbés au mont Saint Michel, surtout au XIIe siècle mais de grands évêques au Puy en Velay mais l'activité bouillone dès le Xe siècle. En effet, l'abbé du Puy Godelsac est celui qui a lancé le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle en partance du Puy en Velay, l'un des 4 chemins officiels aujourd'hui. Bien sûr, trop dangereux à cette époque avec les brigands qui pouvaient vous sauter dessus, il y va accompagné d'une armée. Dans les deux cas, les seigneurs n'étaient pas laïcs. Les évêques étaient souvent des seigneurs et on demandait aux villageois de la seigneurie d'effectuer des corvées. Je sais qu'au mont Saint Michel, l'une d'entre elles était d'acheminer les pierres jusqu'à l'abbaye, ce qui causa plein de morts. J'imagine que ça a du se passer à peu près de la même manière ici et si je me trompe, j'espère qu'on me corrigera car je n'aime pas rester dans l'erreur. La construction, elle, nécessite du savoir faire.

 

P7260109

Ensuite, rien d'étonnant que le site soit dédié à Saint Michel. En effet, on joue  beaucoup sur la symbolique pendant ce Moyen Age chrétien où l'Eglise prend l'ascendant sur les mentalités de la société. Saint Michel est censé être l'intercesseur entre Dieu et les hommes, soit le messager entre le ciel et la terre. Il n'y a donc rien de surprenant à lui voir un site consacré sur un rocher de 82 mètres de haut. Plus près du ciel, il pourra mieux faire son boulot. C'est pourquoi le site fascine et il le faisait dès le départ. Déjà, au Xe siècle, l'escalier était présent et au XIIe siècle, la chapelle a du être agrandie à cause d'un afflux de pélerins. Il faut imaginer le site comme très fréquenté de nos jours. Comme aujourd'hui, les pèlerins pouvaient voir un horizon d'une beauté implacable où la rencontre entre ville et nature ne prend pas toujours aussi bien. Nous avons la chance de pouvoir admirer en plus la statue de la Vierge érigée au XIXe siècle. Avec la chapelle Saint Michel d'Aiguilhe, vous grimperez un sommet dans l'art.