C'est en se rendant à Aix la Chapelle que nous nous rendons compte que ce qui nous rapproche des Allemands est bien plus fort que ce qui a pu nous diviser par le passé. Petite ville prise d'assaut au mois de décembre quand le pain d'épices et le vin chaud dégagent des effluves des stands du marché de Noël, Aix la Chapelle vaut vraiment le détour d'autant qu'elle se situe tout près de notre frontière.

 

PC040044

 

PC040031

Elle fait partie des nombreuses capitales qu'a connu le territoire allemand avant que l'Allemagne existe en tant que pays. Mais ce fut surtout la capitale d'un grand empire: celui de Charlemagne qui s'écroula plus vite qu'il ne fallut de temps pour le construire. Aujourd'hui, ce personnage est toujours un pont entre nos deux pays et nous lie à jamais. Ce qu'il reste de la capitale, c'est surtout sa cathédrale qui fut un temps la plus grande du monde chrétien et qui ne pouvait s'empêcher de prendre ce que Byzance avait fait de meilleur. On est captivé par ses plafonds en mosaïques dorées mais notre regard est en l'air dès lors qu'on voit le trône de Charlemagne qui présidait l'assemblée dans un trône assez sobre et qui contraste avec le lieu. Mais imaginez surtout que de l'hôtel de ville à la cathédrale s'étendait le palais de Charlemagne qui était immense. Tout sauf la cathédrale a aujourd'hui disparu mais Aix la Chapelle n'a rien perdu de son aura sauf qu'elle est désormais loin de prétendre au rang de grande métropole européenne.

PC040049

Peu importe, on aime à se promener dans ses rues pavées, encore plus quand Noël approche et qu'on aime pousser la porte des vendeurs de pain d'épices et de chocolat. Pas de chichi à Aix la Chapelle à cette période pour le midi. Une Wurst (grosse saucisse allemande) qu'elle soit nature ou fourrée au fromage fait l'affaire. Une demi journée suffit pour la visiter mais on peut aussi y passer plus de temps si on veut flâner. On peut même faire une plongée au coeur de l'art médiéval avec le trésor de la cathédrale qui présente entre autre de superbes reliquaires. C'est aussi au Ludwig Forum qu'on peut observer l'une des oeuvres les plus emblématiques du XXe siècle: Supermarket lady: une mère de famille qui semble au bout du rouleau, cigarette au bec, poussant un cadis plein à craquer. Vous, vous repartirez avec des sacs de pain d'épices. Ou alors vous prendrez une deuxième journée pour vous prélasser dans ses thermes.