Palmarès

2014: N°1 du top 10 des régions

2015: N°3 du top 10 des régions

Des villes chargées d'histoire

La Toscane est surement la région de la botte italienne la plus considérée dès qu'on parle d'histoire. Si à Rome, l'empire a laissé des traces, la Renaissance en a encore plus laissé à Florence, restée quasi intacte comme une ville musée qui n'avait plus le droit de se développer. N'allez pas en Toscane pour aller chercher ce qu'a façonné Dame Nature. Vous seriez déçu ou leurré. Car même quand les villes ne sont pas là, la nature a été façonnée par l'Homme depuis des millénaires où les oliviers et les vignes poussent. Néanmoins, plus que la campagne, ce sont les villes de Toscane qui m'ennivrent, mon côté passionné d'histoire surement revenant à la charge. Encore aujourd'hui, nos yeux sont ébahis devant le Duomo de Florence, la tour de Pise ou la place de Sienne là où se déroule le Palio, une course de cheval endiablée que j'ai manqué à cause de la pluie et qui a été reportée. On en oublierait presque que ces villes qui ont obtenu leur autonomie au Moyen Age se sont faites très souvent la guerre. Il suffit de se rendre dans la Salle des cinq cents du Palazzo Vecchio à Florence pour voir des scènes de combat pour mieux comprendre les relations qu'elles entretenaient, Vasari rappelant sur les immenses tableaux la soumission de Pise et de Sienne à Florence, intégrant ainsi ce qui allait devenir le grand duché de Toscane. Bien que connaissant leur âge d'or au Moyen Age ou juste après celui-ci, ces villes n'ont pas grand chose en commun. Sienne, c'est le Moyen Age et ses demeures tendant vers le gothique. A Florence, les palais robustes de la Renaissance prennent de la hauteur sur plusieurs étages. Tandis qu'à Pise, on ne lésine pas sur les influences qu'elles soient gothiques ou byzantines avec les mosaïques dorées du Duomo. Rien d'étonnant quand on sait qu'il s'agissait d'une grande puissance maritime. Il est donc temps de prendre son temps comme on l'aime en Italie, d'aller au delà des monuments touristiques (sans les négliger non plus), de pousser la porte des églises et de repérer ce qui fait l'essence de chacune. Et s'il vous reste quelques jours de vacances, Lucques et San Gimignano sauront aisément compléter votre séjour.

 

P8160395

 

3 bonnes raisons d'y aller en 2016:

- découvrir les fêtes médiévales, toujours très appréciées des Toscans. Le Palio de Sienne en juillet et en août est certainement la plus remarquable.

- Se perdre dans les rues de ses villes et ne pas hésiter à pousser les portes cachées

- Découvrir le concept de slow food, très prisé dans la région

 

---------------------------------------------------------------------------------

Côté gastronomie:

- Que l'on mange bien en Toscane, c'est peu de le dire et de l'affirmer. Idem pour les vins succulents. J'en ai mangé aussi des bons saucissons dont un au sanglier noir sans choléstérol. Je ne vais pas vous faire un pannel de tous les plats toscans. Ce serait long et surement incomplet. Mais sachez que l'un des ingrédients les plus prisés est la truffe que vous pouvez chasser aux côtés de professionnels. Une autre manière de découvrir les habitants.

 

P8180267

 

--------------------------------------------------------------------------------

A vos agendas:

- Je vous avais dit que les Toscans tenaient en affection leur passé médiéval qu'ils immortalisent dans des fêtes qu'ils perpétuent. Outre le Palio à Sienne, la Giostra del Saracino ou joute du Sarrasin à Arezzo en français est la reconstitution d'un tournoi chevaleresque se déroulant l'avant dernier samedi de juin et le premier dimanche de septembre. Il s'agit pour un homme déguisé en chevalier d'enfourcher un cheval et de placer sa lance dans l'écu d'un Sarrasin représenté par un mannequin qui tourne sur lui-même. Le gagnant remporte la lance d'or. Une véritable ferveur dans la ville. Préféréz la session de juin qui est une nocturne.

Afficher l'image d'origine