En sortant de Green park, on se dirige lentement mais surement vers Buckhingam palace. Mais avant d'aller acheter ses tickets et d'attendre dans une queue très longue, nous sommes saisis par un monument: le Victoria memorial.

File:VictoriaMemorialview.jpg

 

Victoria veille sur vous et vous surveille

Après l'étude du memorial du Prince Albert, place donc celui à celui de sa femme: Victoria qui possède actuellement le plus long règne d'Angleterre mais qui se verra bientôt surement distancée par Elisabeth II. Victoria était considérée comme la mère des Anglais et lui consacrer un mémorial en 1911, soit 10 ans après sa mort n'a rien d'étonnant. Au dessus de la figure de la reine se dresse une Victoire dorée déployant ses ailes. La Grande-Bretagne est une grande puissance et le ton est une nouvelle fois donné. Les deux statues autour d'elles représentent le Courage et la Constance. On tient aux valeurs dans la famille royale. Les grands principes encerclent la statue de marbre de Victoria qui semble sereine mais aussi sure d'elle. Tout au bas, on aperçoit des proues de bateau pour appuyer encore plus sur la puissance navale de la Grande Bretagne pour ceux qui ne l'auraient pas compris. A jamais, l'histoire de Victoria est mêlée à la puissance anglaise.

 

Il était une reine: Victoria

File:Dronning victoria.jpg

Couronnée en 1838 et s'éteignant en 1901, le règne de la reine Victoria est à l'heure actuelle le plus long que la Grande-Bretagne ait connu mais aussi une période faste qui allait prendre fin à sa mort. En 1897, son jubilé de diamant est un événement puisqu'il fait partie des premières actualités filmées de l'histoire. Bref, Victoria, ce n'est pas qu'un règne, c'est surtout une époque. Pourtant, rien ne prédisposait Victoria à devenir reine car elle était cinquième dans l'ordre de succession. C'est un peu compliqué à expliquer mais Victoria devient reine à la mort de Guillaume IV qui a succédé à George IV qui a lui même pris la place du père de Victoria mort d'une pneumonie. Vous suivez? Peu importe, l'important est que Victoria est proclamée reine en 1837 et qu'elle est couronnée l'année suivante, soit à 19 ans. Autoritaire et calme, elle reçoit souvent ses ministres et a une réelle envie de se mettre au service de son pays. Du côté sentimental, elle est depuis très longtemps amoureuse de son cousin, Albert de Saxe Cobourg et se marie avec lui en 1840 (et non il n'y a pas que Christine Boutin qui se marie avec son cousin germain). Elle se marie en robe de satin blanc, ce qui n'est pas la coutume à l'époque mais qui le devient. Et oui, la robe de mariée blanche, on le doit à Victoria. De son mariage, elle aura 9 enfants, ce qui lui vaudra une image bien sympathique de famille parfaite auprès du peuple. Et son règne est éclatant: expansion de l'empire britannique, innovations techniques avec la Révolution industrielle ainsi que renouvellement de la monarchie qui cède un peu plus de pouvoirs aux représentants du peuple. Mais un drame allait traumatiser la reine à jamais: la mort d'Albert en 1861. De là, Victoria s'enfuit de Londres, porte le noir et n'apparaît que très peu en public. Un homme l'extirpera de sa douleur pour qu'elle revienne se mêler des affaires anglaises: le Premier ministre Benjamin Disraeli. Entre eux naît une véritable amitié et elle lui donne même le surnom de "Dizzy". Il lui offre même la couronne des Indes et elle devient impératrice des Indes en 1876, ce qui fait rire toute l'Europe mais pas elle. Victoria n'a plus beaucoup d'humour. Malheureusement, la fin de son règne n'est pas aussi brillant qu'il avait commencé: un Londres de plus en plus miséreux avec d'un autre côté des bourgeois qui s'enrichissent, une prostitution galopante, le scandale de Jack l'Eventreur ... Elle sera surnommée la "grand mère de l'Europe" car avec le mariage de ses enfants aux quatre coins du continent, elle est la grand mère de l'empereur d'Allemagne, de l'impératrice de Russie, de la reine de Roumanie, de la reine de Suède et de la reine d'Espagne. En 1887 et 1897, ses jubilés d'or et de diamant sont célébrés avec une grande ferveur. En 1901, la reine s'éteint après un long règne de 63 ans. Sa vie se résume à son cercueil où on a placé son voile nuptial qui l'enveloppe, une robe de chambre d'Albert et une mèche de cheveux de John Brown, amant après la mort d'Albert. La mort de Victoria est surtout l'enterrement d'un monde;