Aujourd'hui, l'art nouveau vous emmène dans une de ses terres de prédilection: Vienne plus que toute l'Autriche. Ici, le style a été baptisé Jugendstil comme en Allemagne. Mais on a même été parlé de Sécession viennoise. L'un de ses chefs de file, Gustav Klimt, connu pour ses incroyables peintures dont le célèbre Baiser, a aussi touché à l'agriculture. Le Pavillon de la Sécession est le palais de ces artistes viennois.

39356_1563014512312_6323647_n

Un dôme en or

Il faut savoir qu'à l'époque Vienne menait une double vie. A la fin du XIXe siècle, les Habsbourg autout de l'empereur François Joseph poursuivaient leur ligne classique dans le quartier du Ring. Un style net et parfois un peu austère. Les artistes de la Sécession viennoise représentaient la nuit et étaient de véritables provocateurs. Ils souhaitaient disposer d'une antre pour leurs futures ou actuelles créations. Mais la nuit viennoise brillait de mille feux avec la coupole d'or de feuilles de lauriers. On retrouve les courbes et la nature. La façade est elle d'une blancheur éclatante car l'art nouveau aime les couleurs qui pètent. A côté, la pierre grise du Ring semble un peu trop polie. Sur la façade, on retrouve des figures féminines où les cheveux frisés (car les frisées sont comme des courbes) deviennent des serpents. Je vous invite vivement à rentrer dans ce palais d'art où La Frise de Beethoven de Klimt, dont il est conservé 2 fragments est une pure pépite de l'art viennois de cette fin de siècle. Si vous voulez plus de renseignements encore sur ce chef d'oeuvre, un article de mon blog y a été consacré.

39356_1563014592314_7508828_n

 

Sécession contre le clacissisme