Les mêmes villes que l'année dernière mais pas forcément dans le même ordre

N°10: SEVILLE (=)

Ca fait pourtant 8 ans que je suis allé et chaque année, je me dis que je dois y retourner. Pourquoi Séville m'a autant fasciné? Car elle est à part en Espagne et même en Europe. C'est une ville où l'architecture n'est pas trompeuse. Elle est à la fois le symbole de l'implantation musulmane (omeyyade, abbasside, almohade...) jusqu'à devenir la capitale d'al Andalus, de la Reconquista (la Giralda est bien une cathédrale aujourd'hui mais le minaret n'a pas disparu), du commerce avec l'Amérique faisant de Séville le port le plus important d'Europe avec Lisbonne dès lors que le continent se tourne vers l'Amérique. Tout cela mène à un cosmopolitisme urbanistique où l'architecture n'est faite que de merveilles: l'Alcazar, un palais magnifique; la place d'Espagne où a été tourné un des épisodes de Star wars, de grandes demeures avec des cours intérieures ... On se demande si le Metropol Parasol, construction moderne en bois, y avait vraiment sa place. Qu'on aime ou qu'on la dénonce, la corrida est au centre de l'activité culturelle de la ville et la visite de l'arène vaut quand même un détour, histoire d'essayer de comprendre. Aujourd'hui, le Guadalquivir ne reçoit plus la floppée de bateaux d'antan et Séville est loin d'être une métropole mondiale mais son nouveau visage est certainement plus attrayant.

Séville

 

N°9: BRUGES (=)

Passage obligé lors d'un séjour en Belgique, Bruges continue de me fasciner. Pourtant pas très grande, à chacune de mes visites, je découvre toujours de nouveaux trésors: une décoration sur une maison, un bout de canal que je ne connaissais pas. Et cette année, il faut vraiment y aller car c'est le Cortège de l'Arbre d'or qui rejoue l'événement du mariage de Charles le Téméraire avec Marguerite de York en 1468. Pas moins de 2000 figurants seront présents. Ca se déroulera le samedi 19 et le dimanche 20 août à 15 heures et il faudra acheter des places si vous voulez être en tribune. Juste pour ceux qui louperaient la fête, vous devrez attendre 5 ans supplémentaires pour y assister. Une vraie bonne raison de retourner à Bruges cette année.

P4160347

 

N°8: ISTANBUL (=)

Avec pour ambition de devenir une ville mondiale, notamment en créant un nouveau pont, une mosquée somptueuse visible de toute la ville car posée sur une colline, un nouvel aéroport qui devrait devenr le plus important du monde. Avant que tout cela ne change à grand coup de pioches et de grues, il faut se dépêcher de la voir dans l'état actuel. De toute manière, les mosquées ottomanes sont un argument de vente imparable avec leurs multiples minarets. Vous devrez aussi faire l'expérience de vous perdre dans un bazar avec une mission quasi impossible à réaliser: ressortir sans rien de ces cavernes d'Ali Baba. Des croisières sur le Bosphore vous feront aussi passer le temps et vous pourrez également vous détendre dans un des nombreux hammams de la ville dont certains sont des monuments historiques. Qu'attendez vous? Pourquoi n'avez vous toujours pas pris vos billets?

P8220543

 

N°7: PRAGUE (=)

Une histoire pas très connue mais une histoire riche. Prague a été au coeur des querelles religieuses qui ont déchiré l'Europe et ceci bien avant Luther. Jan Hus réclamait déjà dans la capitale de Bohême une réforme de l'Eglise et vous verrez sa statue sur la place principale. Il a d'ailleurs sans doute inspiré le moine allemand. C'est aussi de Prague qu'a démarré la guerre de 30 ans (1636-1648) après que des protestants aient fait passé par la fenêtre deux gouverneurs habsbourgeois, c'est-à-dire catholiques, après que les temples protestants aient été fermés. De là, une guerre que l'on qualifie de religieuse a éclaté, ce qui n'est pas tellement vrai puisque des Etats catholiques ont fait alliance avec des Etats protestants. Prague a été aussi le symbole de la Contre Réforme et des Jésuites s'y sont implantés. Et c'est ainsi qu'on y retrouve la plus belle église baroque du monde selon moi à Mala Strana. Mais Prague est encore plus riche que ça: de l'Art nouveau ici et là, un quartier juif ... Et en plus, c'est la destination la meilleure marché de ce top. 

Prague

 

 

N°6: VIENNE (=)

La capitale autrichienne est là pour vous rappeler l'éclat de l'ancien empire austro-hongrois. Avec ses bâtiments impériaux comme la Hofburg ou Schönbrunn où le fantôme de Sissi plane au dessus de nos têtes, Vienne a fière allure. De même avec ses églises baroques. Mais pourtant, la capitale autrichienne sait parfois se lâcher et nous en sommes les premiers étonnés. Car si on a l'impression que les relations sont parfois prout prout qu'on aille dans un café viennois ou qu'on assiste à un bal, des artistes comme Hundertwasser ont réussi à s'imposer. Sorti de nulle part, sa maison est l'une des célébrités de la ville et on se demande s'il ne s'agit pas d'un jardin pour enfants. Mais ce que je lui préfère encore, c'est son usine à eau toute bariolée visible des stations de métro. A Vienne, il y a donc plusieurs tempos.

Vienne

 

N°5: FLORENCE (=)

Florence serait-elle parfaite? J'ai trop tendance à y croire. S'il y a bien une destination où je n'aurais peur d'emmener personne, c'est bien celle-ci tant sa beauté jaillit au premier coup d'oeil. Il suffit à peine de poser le pied hors du train pour apercevoir la coupole du Duomo. D'ailleurs, pour vous donner une idée de son importance, j'ai même pu l'observer de Pistoia, une petite ville toscane, se trouvant à ... 50 kilomètres. Bien sûr, il faut aimer la Renaissance et pour les férus d'histoire de l'art, ils seront contents de voir des oeuvres emblématiques comme celles de Botticelli ou le David de Michel Ange, réellement impressionnant (il ne faut pas se contenter de sa copie sur la place de la Seigneurie). Il y a donc des palais, des églises, des chapelles, des fresques ... Toutes les formes d'art semblent être représentées à Florence mais si vous voulez mon secret pour échapper aux foules, rendez vous sur l'Oltrarno, un coin de Florence tout aussi joli mais que les touristes méconnaissent (ils ne vont pas bien loin non plus). Et de la place Michel Ange sur les collines, n'hésitez pas à admirer un sacré coucher de soleil sur les monuments emblématiques avant de vous rendre au restaurant pour croquer de toutes vos forces dans une bistecca alla fiorentina qu'on déguste bleue ou si vous avez moins d'argent, faites un apericena, la version gourmande de l'aperitivo.

P8140051

 

N°4: PARIS (=)

Les charmes de Paris sont inépuisables. C'est vrai que par rapport à d'autres villes mondiales comme Londres, New York ou Singapour, Paris se métamorphose moins vite et on ne lui reproche pas vraiment. Une atmospère qui lui va à ravir: on se plaît à arrêter le temps à Montmartre, on adore aller au théâtre le soir d'autant que les touristes étrangers n'y comprennent rien et n'y viennent pas, on tient aux petites nappes à carreau des bistrots et si on n'a pas la flemme, on ira visiter une nouvelle exposition dans l'un des nombreux musées parisiens. Car la scène culturelle est dense: des musées majeurs comme le Louvre à d'autres plus confidentiels, des musées comme celui de Cluny qui vous font des rétrospectives sur le Moyen Age quand celui des arts ludiques nous parlent des arts d'aujourd'hui avec des expositions sur Pixar, Disney ou encore Marvel ... Et l'été, les quais sont envahis par les terrasses éphémères comme pour faire la nique aux terroristes qui n'arriveront pas à mettre fin à notre mode de vie. Paris reste le rêve pour beaucoup de touristes.

P7240238

 

 

N°3: LONDRES (-1)

Même si elle perd une place cette année, la capitale britannique reste un de mes coups de coeur. Londres, c'est le fourre tout assumé. On ose à côté de la tour de Londres où sont déposés les joyaux de la couronne installer la plus grande tour d'Europe, la Shard Tower. Pas de complexe et c'est ce que j'aime ici. On peut se balader dans la rue avec une mini jupe en ayant 70 ans ou avoir les cheveux roses sans être victime de quolibets de la part des passants. Et puis, Londres, ce sont des quartiers tout a fait disparates. J'adore sortir le soir à Shoreditch dans un quartier populaire pour manger un bagel chez un Pakistais pour 1,50 £ et le lendemain me rendre à l'Oxo Tower dans la brasserie chic du côté des quais rénovés et avoir une note qui dépasse les 100 £ Londres est pour toutes les bourses sur place (même s'il est vrai que les logements sont chers) car je vous rappelle que tous les musées ou presque sont gratuits. On ne se lasse pas de voir défiler le cortège des Athéniens sur la frise des Panathénées au British Museum. Mais j'ai un gros coup de coeur pour le Musée de la guerre où je n'ai pu voir que la section sur la Première guerre mondiale présentée de manière absolument brillante. Londres, c'est aussi la scène musicale avec les Proms en été où vous pouvez allez voir des concerts dans le Royal Albert Hall l'été pour seulement 5 £. Et si vous avez besoin de repos, n'hésitez pas à vous poser dans les nombreux parcs, émerveillés en voyant les écureuils. On pourrait facilement y passer un mois, voire plus.

P3140048

 

N°2: ROME (-1)

Pour la première fois, Rome n'est plus numéro 1, surement parce que je ne m'y suis pas rendu depuis très longtemps. Et pourtant, comme Londres, on pourrait bien rester des mois dans la cité éternelle car ici, c'est à la fois la capitale de l'ancien grand empire méditerranéen avec ses lieux emblématiques comme la résidence des papes qui y a lancé la Contre Réforme. Résultat: des vestiges antiques à côté d'églises baroques qui jouent l'oppulence. Rome a une capacité d'attraction qui ne se dément pas, attraction relancée par le nettoyage du Colisée. Et puis, Rome loge 2 Etats: l'Italie et le Vatican.

Rome

N°1: BARCELONE (+2)

J'y suis allé 8 fois et j'y retourne l'an prochain. Je suis fou de cette ville et de son ambiance. Je suis d'abord passionné par le travail d'Antoni Gaudi car se prendre en pleine face la Sagrada familia qui n'est toujours pas terminée ou la Casa Batllo, c'est une expérience à vivre. D'autant qu'une nouvelle maison, la Casa Vicens vient d'ouvrir au public cette année. Et puis, il y a l'âme de la ville qui bat dans le Barri Gotic avec ses bars à tapas bruyants où aujourd'hui le vermouth remplace les verres de vin ou de bière. Je vous souhaite aussi de retomber sur un château humain, c'est assez impressionant. Bien sûr, vous pourrez vous balader le long du port même si ce n'est pas la partie la plus intéressante. Je vous conseille d'y aller dès cette année car la politique de la maire actuelle tend à vouloir réduire le tourisme de masse, notamment en mettant des bâtons dans les roues à ceux qui veulent louer via Airbnb.

P6040314