En juillet 2015, j'avais pris la route pour 4 jours à Hambourg. Mais l'Allemagne du Nord ne s'arrête pas à cette ville gigantesque et c'est loin d'être la plus belle. Dans cette région, c'est bien Lübeck qui est la perle et son passé est sensationnel.

P7070144

 

 

Le fer de lance de la ligue Hanséatique

Plusieurs villes de la Baltique prirent conscience que s'associer pouvait renforcer leur supprématie commerciale. Au XIIe siècle, les commerçants allemands veulent développer des bases régulières pour le commerce maritime en Baltique. En effet, les cités des Pays Bas et d'Allemagne avaient des relations actives avec la Scandinavie et la Russie et voulaient gérer les trafics entre la mer Baltique et la mer du Nord. Cette association a surtout dans un premier temps pour but de lutter contre la piraterie maritime, un véritable fléau. Celle-ci se forma à Visby puis se déplaça vite à Lübeck qui devint prospère grâce à deux activités essentiellement: la concentration des marchandises qui sont destinées à l'est mais aussi un port pour les colons allemands qui s'installaient de plus en plus dans les pays de l'Est. C'est ainsi eux qui ont fondé Riga au début du XIIIe siècle. Très vite, d'autres villes vont s'agglomérer à cette association: Hambourg, Rostock, Wismar. Une grande Ligue hanséatique voit le jour en 1358 dont le siège est à Lübeck. Si l'envie vous prend, Lübeck ne pourrait être qu'un point de départ dans un plus vaste road trip consacré à la Ligue hanséatique qui vous emmenérait jusqu'à Riga en passant par Gdansk en Pologne. Pour plus d'infos, le musée de la Hanse de Lübeck.

P7070172

Pourquoi se promener dans les rues de Lübeck plutôt que dans celles d'Hambourg?

Malheureusement, Hambourg a été fortement bombardée en 1943 par les Alliés, mettant à sac son patrimoine hanséatique. Lübeck a eu plus de chances et la ville ancienne est toujours debout. Beaucoup ont l'impression de se retrouver à Bruges avec cet héritage de briques rouges, des maisons à pignon en escalier ... D'ailleurs, les ville hanséatiques se ressemblaient beaucoup. Les maisons à Lübeck ont des toits en pente forte à la fois contre la neige mais aussi car elles avaient des vocations des stockages et abritaient à l'étage des marchandises dans un grenier dépôt qu'on hissait par un système de poulies. Lübeck, c'est aussi des dizaines d'églises dans un style bien propre à l'Allemagne du Nord à l'image de la Marienkirche: les églises-halles. Les nefs sur les côtés sont ici sont aussi élevées que la nef centrale. Cette hauteur était aussi un atout pour les marins qui pouvaient repérer la ville en s'aidant des clochers. Et puis, se promener dans Lübeck, c'est pousser les portes des Höffe, ces petites cours intérieures avec de mignons petits jardins. Je n'ai malheureusement pas eu le temps d'en voir plus à Lübeck qui aurait mérité plus qu'un jour et en particulier une visite au musée de La Hanse. Mais au moins, tout cela m'a donné envie d'y revenir un jour.

P7070149