Pour les Français, c'est le plus beau château du monde. Louis XIV a marqué à jamais son empreinte dans ce palais mi baroque, mi classique même si son règne est discutable et que Versailles était encore un immense chantier à sa mort. Aujourd'hui, je ne vais pas vous parler de la galerie des Glaces. J'ai décidé de sortir de l'autre côté, vers l'autre merveille: les jardins de style purement français. Ceux-ci forment une perspective hallucinante, organisés selon une symétrie parfaite et appuie encore un peu plus l'image du roi qui ose même se comparer à Apollon, le dieu du Soleil. Mais l'été, les lumières scintillent dans des endroits qui nous étaient cachés. Les Grandes eaux sont un spectacle à ne pas manquer.

 

P7230052

 

P7230027 (2)

Certains ont la bonne idée de faire cap sur Versailles l'hiver, se disant que la saison touristique est loin et qu'ils auront les jardins rien que pour eux. Malheureusement, les files d'attente sont toujours très longues et même si l'accès aux jardins est gratuit, les fontaines ne sont pas actionnées. Elles le sont à partir du 1er avril, date à laquelle à commencer cette année ce qu'on appelle les Grandes eaux musicales mais les nocturnes ne commencent que le 17 juin. C'est ainsi qu'on redécouvre les jardins, avec bien sûr, une foule immense, mais peut-on y échapper? On prend notre temps à flâner jusqu'à s'apercevoir que le spectacle se joue dans les bosquets, habituellement fermés au public. D'ailleurs, d'après ce que j'ai cru comprendre, ils n'ouvrent pas toujours les mêmes chaque année, l'occasion d'y revenir et de dépenser un peu plus. Mais le jeu en vaut la chandelle. Les bosquets sont des endroits fabuleux dont j'ai oublié de noter les noms. Celui qui m'a le plus marqué est sans doute celui entouré d'escaliers d'autant aux fontaines des allures de cascade alors qu'au bas, des geysers semblaient jaillir. Et ce sont des émerveillements à chacun d'entre eux. D'autant que certains sont accompagnés par des musiques de grands compositeurs dont l'incontournable Lully qui accompagnait les pièces de Molière. D'ici et là, les statues, les fontaines et les haies bien taillées prennent un coup de jeune avec les installations contemporaines d'artistes de renom. L'une des plus remarquables fut à mon goût celle d'un artiste ayant ramené la terre sèche de son pays, celle-ci étant craquelée, et entourant un groupe de statues comme si elle allait les engloutir. Et puis, on voit aussi des fontaines habituelles qui crachent enfin leurs jets d'eau dans directions différentes: courbées, en diagonale, à la verticale ... Les yeux n'ont pas le temps de s'ennuyer. J'admire encore celle de Latone, la mère d'Apollon et de Diane (ou Artémis en grec) qui transforme des paysans de Lycie qui l'ont outragée en crapauds. Ici, ces crapauds crachent de l'eau incessament et je semble lire le projet de Louis XIV, comme si Latone était sa mère et le protégeait pendant la régence lorsqu'il était jeune. En effet, Louis XIV s'identifie à Apollon et sa mère Anne d'Autriche a du subir la Fronde des nobles à Paris lorsque Louis était petit. Les crapauds ne seraient-ils pas les frondeurs? Ce fut peut-être l'une des raisons pour lesquelles Louis XIV choisit de s'établir à Versailles plutôt qu'à Paris. En attendant, on essaie de faire le tour complet des jardins sans y parvenir car les gardes nous disent qu'il est l'heure de déguerpir. Mais la soirée n'est pas totalement terminée, un feu d'artifice sonnant le glas final.

 

BON A SAVOIR:

- Les Grandes eaux nocturnes se tiennent cette année du 1 avril au 29 octobre du 17 juin au 16 septembre de 20h30 à 23h05 même si à partir de 22h30, les bosquets se ferment déjà.

- Ne vous faites pas avoir comme moi, on a voulu prendre notre temps du coup, on en a vu que les 3/4. Commencez à vous enfoncer dans les bosquets tout de suite.