C'est l'un des hauts lieux du patrimoine wallon. C'est souvent de là que les touristes commencent leur périple à pied ou en voiture pour suivre les chemins de la Semois. Venez à la rencontre du plus important vestige d'architecture militaire.

 

P7120392

 

 

P7120376

Le nom de Bouillon renvoie immédiatement à la figure historique de Godefroy de Bouillon qui participa à la première croisade en 1099, qui avait été lancée en 1095 par le pape Urbain II. Malheureusement, ce type d'histoire fige encore trop souvent les relations entre islam et chrétienté au Moyen Age qui est aussi faite d'échanges comme on peut le constater au sur de l'Espagne. Peu importe, il est l'un des personnages emblématiques de la Belgique aujourd'hui dont la statue domine le mont des Arts à Bruxelles. S'il prit Jérusalem, et certainement pas tout seul, il vendit aussi son duché et donc le château à l'évêque de Liège. D'où viendrait le nom de Bouillon? Certainement pas comme peuvent l'attester certains guides du fait qu'il aurait inventé le bouillon mais plutôt de la rivière de la Semois dont elle dit qu'elle bouillonne. 

Nous sommes saisis devant ce roc de pierre qui est mangé par les mousses et les plantes grimpantes qui le figent un peu plus dans un passé révolu fait de ponts levis et de prises de siège. Finalement, la visite ne parle pas trop de Godefroy car son architecture a été plusieurs fois remaniée après le XIe siècle et les guides sont d'une excellente qualité, rebattant nos préjugés sur la période et nuançant quand il le faut. Si les spectacles de rapaces attirent les enfants, il est très intéressant aussi de penser à réserver une visite de nuit avec torche à la main et deux guides habillés comme des chevaliers du Moyen Age même si on peut douter de la reconstitution vestimentaire. En tout cas, cette visite paraissant ludique s'avère fort sérieuse dans les éléments qu'elle donne pour mieux comprendre ce lieu emblématique de la Belgique francophone.