Je suis loin d'être un expert en géologie et je n'avais jusque là visité qu'une seule grotte: celle de Postojna en Slovénie où j'avais fait la connaissance d'un drôle d'animal: le protée (pour en savoir plus, cliquez ici). J'avais entendu qu'en Wallonie, la grotte de Han était un incontournable nichée dans la commune d'Han-sur-Lesse. En effet, on peut dire qu'elle l'est.

P7130410

P7130409 (2)

Cette grotte est une immensité de calcaire, une roche donc facile à creuser pour un cours d'eau, surtout quand celui-ci se nomme la Lesse avec un débit assez rapide comme j'ai pu m'en apercevoir lors de ma balade en kayak (cliquez ici pour en savoir plus). Ainsi stalactites et stalagmites sont vite impressionantes. Ici, il fait assez froid et : 13°C quel que soit le moment de l'année. C'est une grotte aussi assez humide et l'eau ne manque pas en Belgique. D'ailleurs, à ce propos, il n'est pas rare qu'elle soit inondée l'hiver. A ce propos, elles sont fermées en janvier et février sauf pendant les vacances scolaires. On descend donc le chemin tracé dans cette immense cave naturelle accompagnés d'un guide très intéressant. Je trouve d'ailleurs les guides belges en général très bons, à la fois professionnels et drôles. On se demande s'il y a de la vie ici et bien sûr, il y en a. Des insectes évidemment et des chauves souris mais nous n'apercevrons aucun d'entre eux. De plus, comme toute grotte, elle a servi  de refuge à des populations à différents moments de l'histoire. Les concrétions sont parfois gigantesques notamment des stalagmites très imposantes, ce qui résulte d'un travail sur le temps long car tout cela ne gagne que 5 cms par siècle grâce à l'eau qui tombe. C'est pour cela qu'on évite les lumières pour que ne se produit pas le phénomène de photosynthèse entraînant la formation de végétaux empêchant alors l'eau de couler. Je n'ai pas retenu le nom de toutes les stalagmites: on y voit ce qu'on veut d'ailleurs. Ce qui m'a le plus saisi, ce sont les dentelles de pierre comme si la nature était une couturière hors pair. Et puis, il y a cet instant où on entend la Lesse gronder et on la voit même cracher son débit dans la grotte. On comprend alors sa force et comment le calcaire n'a pas pu résister. A la fin, un dernier coup de canon retentit pour nous faire entendre la résonnance du lieu et on part en suivant le fil de l'eau. Une belle balade nature en tout cas.

BON A SAVOIR:

- A côté de la grotte, il y a la grotte d'animaux sauvages qui abrite des cerfs, des daims et les principaux animaux qui vivaient jadis dans la région, à savoir les loups, les ours bruns, les bouquetins, les chamois. Mais le plus hallucinant, c'est qu'à force de croisements, ils ont réussi à obtenir des aurochs, des boeufs de la Préhistoire. Vous pouvez avoir un billet combiné avec la grotte.