Sinan a encore frappé. Il est partout à Istanbul. C'est le maître incontesté de l'architecture ottomane sous Soliman le Magnifique. La plus belle mosquée d'Istanbul, selon moi, est celle qui porte le nom de l'empereur. En dehors de Sultanahmet, elle a su davantage me séduire que la mosquée bleue par sa sobriété.

P8220511

P8220510

Quand nous sommes arrivés à la mosquée de Soliman, nous n'avons pas pu rentrer tout de suite. Nous avions oublié que c'était un vendredi, l'équivalent du dimanche chrétien pour les musulmans. A plusieurs reprises, seuls les fidèles sont admis pour pouvoir prier. Mais ce qui était un inconvénient s'est transformé en véritable avantage. D'abord parce que j'ai pu entendre la superbe prière délivrée en arabe me prélassant sur le jardin d'à côté. C'est sûrement ce qui vous plaira en Turquie: la vue n'est pas le seul sens qui vous dépaysera comme dans d'autres pays. L'odeur est activée par les épices des marchés tandis que l'ouie est mobilisée lors de ces magnifiques prières. A l'extérieur, des fontaines permettent aux fidèles de pratiquer leurs ablutions avant de pénétrer le lieu sacré. Et dehors, l'architecture se délivre à vous. Visible de loin car construite sur une colline, la Sülemaniye a été le plus ambitieux des projets de Sinan. Imaginer bâtir un édifice de cette taille sur un site pentu relève du génie. La particularité de ce lieu est aussi que les minarets sont aux angles et non plus à l'intérieur de la cour. Et si cette mosquée pourra paraître bien froide à cause de la couleur grise de ses pierres quand la mosquée d'Edirne elle applique la polychromie, c'est exactement cet aspect qui m'a plu. Vous entrez ici dans un mélange de grandeur et de sobriété.

P8220523

Si vous avez visité la mosquée bleue (qui n'a pas été conçue par Sinan) avant celle-ci, vous serez dérouté par une décoration intérieure beaucoup moins dense mais non pas inexistante. Vous retrouverez toutefois les magnifiques arcs polylobés, les piliers massifs qui soutiennent la coupole et ses deux demi-domes axiaux rappelant l'obsession de l'architecte: surpasser la magnifique Sainte Sophie désormais acquise au rite musulman. Sauf que cette dernière avait été conçue par des Chrétiens et c'est là la grande différence avec la mosquée de Soliman. L'espace intérieur de cette dernière est adapté aux exigences de la prière. Vous avez déjà vu des tas de fidèles prier en rang. Une large pièce est donc nécessaire pour remplir cette fonction. Vous vous apercevrez aussi que la lumière vient se baigner dans la mosquée avec ses 23 fenêtres sur le tympan latéral. Cet éclat est renforcé par l'immense chandelier. On est frustré de ne pouvoir aller plus loin que la corde qui arrête les non musulmans.

 

 

P8220517

Votre visite ne s'arrête pas à l'intérieur. Il faut comprendre la mosquée comme un projet global qui n'est pas seulement dédié au lieu de prière. C'est quelques 14 édifices qui ont été conçus pour des fonctions diveses comme les medrese par exemple qui sont des écoles coraniques. N'oubliez pas de visiter le cimetière où je n'ai vu personne me laissant avec les superbes stèles sur lesquelles sont gravées des vers du Coran. Les octogones à coupole appelés des türbe renferment les tombeaux de Soliman et de son épouse Roxelane. Ils ne sont pas ouverts mais vous pouvez apercevoir quelque chose à travers les fenêtres. C'est donc un lieu à la fois accessible et inaccessible qui vous attend, l'auréolant d'un parfum de mystère.

 

BON A SAVOIR:

- Renseignez vous sur les heures de prière avant d'y aller.

- Couvrez vous les jambes ou les épaules car c'est un lieu saint où alors, on vous prêtera un pagne dans lequel vous aurez fière allure.