Il faut parfois quitter Sultanahmet pour trouver d'aussi beaux monuments que la mosquée bleue, le palais de Topkapi et la basilique Sainte Sophie sans que ceux-ci ne soient littéralement envahis par les touristes. Saint Sauveur in chora est une église qui permet de commémorer la mémoire byzantine, moins rare qu'on ne peut le penser à Istanbul mais qui malheureusement n'est pas mise en avant par les guides de voyage qui cèdent vite à "l'ottomania".

 

P8220496

 

 

P8220502

Après la conquête d'Istanbul, Mehmet II laissa revenir les Chrétiens et leur permit de continuer à vivre librement leur culte, devant toutefois s'acquitter d'un impôt, nommé la dhimmi. D'autres églises quant à elles furent transformées en mosquées. On pense bien sûr à la basilique Sainte Sophie qui a été réhabilitée en musée depuis. Saint Sauveur in chora suit exactement le même parcours même si son passage d'une religion à l'autre prit plus de temps car il fallut attendre 1511. Cette église a été bâtie à la fin du XIe siècle, à une époque où c'était la fièvre de l'art roman en France. Quant à Notre Dame de Paris, elle ne faisait pas encore partie du paysage parisien. Avant le XIe siècle, il y avait déjà un monastère au même emplacement que l'église (ou musée pour être plus précis) actuelle. D'ailleurs, l'église a été construite et détruite plusieurs fois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P8220492

 Pourquoi aller voir absolument cette église? Pour ses fresques aussi impressionnantes que celles des peintres des églises florentines et ses mosaïques qui rivalisent largement avec celles de la basilique Sainte Sophie. Les fresques furent réalisées en 1312 au même siècle que Giotto en Italie. Pourquoi y faire référence? Tout d'abord car elles ont été extrêmement bien conservées et qu'ensuite, un réalisme est apporté aux visages comme aux vêtements, sauf qu'ici point de latin mais du grec, la langue de l'empire byzantin. Elles furent peintes à la demande d'un grand humaniste de ce temps: Théodore Métochite, principal conseiller de l'empereur Andronic II et qui souhaitait remettre au goût du jour l'éclat de la culture byzantine. Il n'hésita d'ailleurs pas à se mettre en scène car comme Justinien envers Marie à la basilique Sainte Sophie, ce cher Théodore se fait représenter sur l'une des mosaïques offrant l'église au Christ. C'est aussi une façon de rappeler, à nous autres Européens de l'Ouest, qu'il existait une autre Eglise que celle du pape au Moyen Age avec ses propres rites, sa propre langue, sa propre hiérarchie et un art qui n'avait absolument rien à lui envier.

BON A SAVOIR:

- Pour se rendre à Saint Sauveur in chora, prendre le bus 336E ou 336I depuis Eminönü. Vous pourrez prolonger la visite avec les murailles de la ville si vous avez une demi-journée devant vous. Vous pouvez aussi prendre le tramway en descendant à l'arrêt Aksaray.

- L'entrée est de 20 livres turques (environ 7 euros) et le musée est ouvert tous les jours sauf mercredi de 9h00 à 16h00.