Palmarès

2014: N°6 du top 10 des régions

2015: N°5 du top 10 des régions

Même s'il arrive souvent que nos comparses flamands nous font quelques misères dès lors où ils entendent notre langue (la raison pour laquelle ils ont perdu une place cette année), la région est belle car elle est fière. Sa fierté, ce sont d'abord ses villes, à commencer par Bruges, la ville qui enchante les touristes du monde entier et qui se font souvent avoir par les tours en calèche un peu cheap qui ont pour point de départ la Grand' Place. De ce lieu, on lève les yeux au ciel et en voyant le beffroi, on se met à la place d'un habitant du Moyen Age qui devait avoir la même sensation que nous lorsque nos yeux se posent sur l'Empire state building. La Flandre est fière de ses villes et la Flandre occidentale possède certainement la plus belle d'entre toutes. Bruges bien sûr méritera quelques jours (j'en conseille au moins 3 pour l'apprécier dans son entier et pour pousser les portes de son musée qui sont d'une richesse incroyable). Et si vous restiez dans la région ensuite? Des atouts, il y en a d'autres et il serait dommage de prendre tout de suite la route de Gand, de Bruxelles ou d'Anvers. Ypres aussi mérite qu'on s'y pose et qu'on lui consacre au moins une journée. Certes, les halles et le beffroi bien que très imposants ne rivalisent pas avec sa voisine brugeoise mais Ypres est connue pour une autre partie de l'histoire: la Première guerre mondiale. Les cimetières sont les champs de la ville. Chaque soldat a une tombe individuelle comme si on voulait lui rendre sa dignité perdue à cause d'une guerre absurde. Ils sont belges, français, britanniques ou allemands. De nombreux corps n'ont pas été rapatriés dans leur pays. Les anonymes, eux sont enterrés dans des ossuaires. Ypres est une sacrée guerrière. En 1915, lors de la deuxième bataille d'Ypres, les soldats allaient découvrir les armes chimiques (même s'il est vrai qu'on en utilisait déjà depuis l'Antiquité), des armes meurtrières même si moins que ce qui a souvent été avancé. Les masques à gaz, bien que déshumanisants, devinrent vite une parade efficace. Les soldats devaient apprendre à se battre d'une autre manière, une guerre où la barbarie avait franchi une étape supplémentaire. En 1917, celle qu'on appellerait la bataille de Passchendaele fit tomber de nombreux Canadiens , laissant les familles outre Atlantique esseulées ne pouvant même pas rendre hommage en organisant un enterrement. Elle reste dans la mémoire de nombreux Européens, Britanniques en particuliers auxquels de nombreux groupes de rock ou de métal qui ont composé des odes aux soldats disparus ou survivants comme le fit Radiohead lorsqu'il dédicaca un hommage à Harry Patch mort à l'âge de 111 ans qui avait mit sa vie en péril à Ypres. Peu de mots dans cette ballade mais en allant à Ypres, vous verrez que ces milliers de croix enfouies dans le sol n'ont pas besoin d'explications supplémentaires. Le musée "In Flanders fields" a pour vocation de vous éclairer  davantage sur le sujet. Pour quitter les émotions lourdes, il ne faut pas oublier que la Flandre occidentale dispose d'un littoral, certes frais, mais très apprécié des touristes. Vous aurez le choix entre Ostende, station assez huppée où s'agglutinent des dizaines de galeries d'art ou alors les plus populaires Knokke et Coxyde. Dans cette dernière, vous aurez peut-être la chance de voir les pêcheurs de crevette en ciré jaune sur leur cheval, une tradition qui a la dent dure. La Belgique a beau être un petit pays mais la visite d'une région permet de s'arrêter un peu, de prendre son temps et de mieux comprendre qui sont les Flamands et qui sont les autres (je tais leur nom pour ne pas fâcher les premiers).

 

3169939018_d0b7bc060c_o

 

3 bonnes raisons d'y aller en 2016:

- nous sommes toujours dans le centenaire de la Première guerre mondiale et Ypres multiplie les évènements.

- pour découvrir Bruges en s'y arrêtant vraiment

- pour se ressourcer sur des plages moins bondées que dans le reste de l'Europe même si les températures sont tout de suite plus froides.

---------------------------------------------------

Côté gastronomie:

- Les Belges de la côte aiment les crevettes grises et ils en font d'excellentes crevettes, servies avec des frites bien sûres.