Lorsque vous arriverez à Ucagiz, l'un des points d'entrée de la baie de Kekova, plusieurs offres vous seront faites pour découvrir ce sublime paysage méditerranéen loin des foules d'Istanbul mais très prisé des touristes quand même. L'offre qui est la plus alléchante est la sortie en kayak de mer guidée. A contrario, je pense qu'emprunter un gros bateau conduit par un professionnel ne serait pas une bonne idée. En ce qui me concerne, je m'obstinais à vouloir une barque.

P8160147

Mon embarcation locale sur la baie de Kekova

Pourquoi dans le top 10? Au plus près des ruines lyciennes

Comme beaucoup de monde, j'aurais bien été tenté par cette évasion en kayak de mer me laissant porter par la force de mes bras. Seulement, il faut savoir une chose: le kayak sur mer, c'est pour les lève tôt et ceux qui arrivent tôt surtout. Je vous déconseille de vous rabattre sur un gros bâteau et même si une plaque de verre au sol vous permet de voir les ruines. En effet, il pourra voyager loin et vite en mer mais beaucoup de chemins peu profonds lui seront naturellement interdits d'accès. Je voulais aller moins loin, prendre mon temps et en profiter plus. C'est ainsi que j'ai demandé aux habitants si quelqu'un n'aurait pas une barque à me prêter, moyennant argent. Et j'eus la chance de rencontrer un petit garçon qui m'en loua une pour 5 heures pour seulement 20 euros par personne (des prix à défier la concurrence, croyez moi). D'autant que je ne le voyais pas m'attendre à l'heure pile, celui-ci me faisant confiance. Je voulais naviguer avec les embarcations des autochtones et ce fut une chouette expérience.

P8160143

Réunions de kayaks de mer

Certes, ramer fut parfois périlleux, les vagues produites par les immenses bateaux touristiques ayant pu nous faire chavirer à plusieurs reprises même si Allah merci, ça ne s'est jamais produit. En allant moins vite, on observe bien plus de choses et on s'émerveille devant de grosses tortues de mer revenant chercher leur respiration à la surface le temps de 2 secondes, aucune photo n'étant possible. Le soir, elles allèrent surement pondre sur la plage de Kaputas après que tous les touristes aient foutu le camp. Et puis arrivent ces petits chemins entrecoupés de rochers où on jette l'ancre. Ici, le niveau de la mer ne monte pas plus haut que les genous et seule une barque ou un kayak vous permet d'y accéder. Non loin de là, il y a un petit restaurant où les plats turcs traditionnels sont copieux même si pas forcément fameux mais qu'importe.

A part les tortues, ce qui m'a le plus impressionné, ce sont les vestiges lydiens. Elles sont rares les excursions en bateau qui prennent un tournant archéologique. Rien d'étonnant toutefois dans un pays comme la Turquie qui regorge de ce type de trésors. La Lydie était un royaume qui s'étendait de Fehtiye à Antalya et qui avait Sardes pour capitale. C'est ici que la monnaie aurait été inventée. Ce royaume acquit une grande influence qui dura de 680 avant JC à 547 avant JC avant de tomber aux mains des ennemis des Grecs, les Perses. Le roi le plus célèbre de Lydie reste Cresus dont le nom a laissé une expression fameuse pour évoquer les riches. Ici, pas de cités antiques reconstituées mais des vestiges à retrouver ici et là. Sur certaines petites îles par exemple, on retrouve des marches d'escaliers, nettement visibles ou encore des tombeaux rupestres dont on voit qu'ils furent ouverts et pillés par le passé. Si l'essentiel de ces vestiges sont englouties à six mètres sous mer, c'est parce qu'il s'agit du résultat d'un violent séisme. La baie de Kekova est réellement un site fascinant, envoutant mais qui demande surtout un peu beaucoup de notre temps.

P8160153

L'époque lydienne, juste devant nos yeux

 

Bon à savoir:

- l'agence Bougainville Travel s'occupe d'organiser des sorties de kayak de mer à partir de Kas pour 60 livres turques/personne, soit environ 20 euros. D'autres activités fort intéressantes sont proposées par la compagnie, en particulier le saut en parachute et une semaine de randonnée sur la voie lycienne, le parcours turc par excellence des marcheurs.

- Ne jetez pas l'ancre sur les îles où il y a des vestiges, c'est formellement interdit. Ne vous avisez pas non plus d'essayer de choper des objets antiques que vous verriez dans la mer. Les Turcs ne rigolent pas avec le recel d'antiquités.