A La Ménitré, une toute petite commune de l'Anjou que vous pourriez rater, vous attend un bateau couvert idéal en cas de pluie sur lequel sont écrits les mots Loire de Lumière. C'est parti pour une balade à travers le fleuve le plus sauvage d'Europe et un guide qui sait vraiment de quoi il parle.

P7280063

Un fleuve résolument sauvage

Pourquoi dans le top 10? Sur le fleuve le plus sauvage d'Europe

C'est donc sur ce bateau à coque plate avec un tirant d'eau de 18 cms que vous allez traverser un petit bout de la Loire entre ceux qui s'y aventurent en kayak. Bateau tout à fait adapté aux circonstances physiques puisqu'à certains endroits, la Loire peut descendre jusqu'à 50 cms, ce qui écarte toutes les grandes compagnies de croisière qui auraient eu la mauvaise idée de s'y implanter. Nous ne visiterons pas le millier de kilomètres de ce fleuve sauvage, qui n'est pas sauvage partout soit dit en passant, mais ce que j'ai vu m'a donné un bon aperçu de ce qu'il était.

P7280062

 

Des arbres au beau milieu de l'eau

Tout d'abord, on ne peut s'empêcher de voir ces bancs de sable, parfois recouverts en cas de crue suite à des précipitations intenses. Ces mini îles se meuvent et voyagent elles aussi.  Mais n'ayez jamais la mauvaise idée de vous y installer car vous ferez entrave à un formidable écosystème. En effet, les sternes, oiseaux qui s'apparentent à des mouettes et qui tombent à pic dans le fleuve pour pêcher, ont trouvé logis sur ce sable et c'est à cet endroit même qu'elles y pondent en été lorsqu'elles sont revenues de leur migration. Votre venue empêcherait leur reproduction. Primo, vous auriez tous les risques de marcher sur des oeufs, sans vilain jeu de mots, car ceux-ci ne se distinguent pas bien dans le sable. Ensuite, lorsqu'il y a grand soleil, le sable st brûlant et elles ont besoin de venir régulièrement pour gratter le sable et apporter de la fraîcheur sinon ils cuisent littéralement et les oisillons ne naîtront jamais. Pour les passionnés d'ornithologie, il y a aussi des hérons. Vous ne verrez pas les castors en revanche, animaux nocturnes qui se nourrissent de l'écorce des arbres (le guide a la bonne idée d'avoir apporté un bout de bois pour vous le prouver). Ils n'ont été réintroduits en France que dans les années 1970, disparus car on en faisait de la fourrure et on les mangeait (étant un animal à écailles et à queue plate, on le mangeait le vendredi le considérant comme un poisson, une façon hypocrite de manger de la viande). Les ragondins ont aussi pululé dans le coin. Eux viennent d'Amérique du Sud et il y eut des élevages en France, toujours pour la fourrure. Mais avec la crise des années 1930, ils ont été relâchés et ont proliféré dans la Loire. Car si les castors ont un à deux petits par an, le ragondin développe 3 portées de 6 petits par année.

P7280076

Faites attention aux sternes

Et puis, il y a l'histoire qui nous est racontée. Les premières digues sous le duc d'Anjou Henri II de Plantagenêt quand la Loire s'étendait sur 10 kilomètres de largeur. Le but était d'assécher les terrains afin qu'ils puissent être cultivable d'autant que la Loire a charrié du limon, une formation sédiméntaire qui facilite l'agriculture. Le guide n'oubliera pas de mentionner cette petite église qui avait aussi une vocation de phare car il ne faudrait pas oublier qu'autrefois, les bateaux défilaient sur la Loire et même si la traversée entre Nantes et Orléans prenait 2 semaines. Au XVIIe siècle, les Hollandais alors vivant leur Siècle d'or transportaient du vin destiné à l'exportation. L'autre commerce important fut celui du sel qui provenait de Suède, condiment très cher car il était le seul moyen de conserver les aliments (le poivre aussi le pouvait mais il n'en a pas été fait mention ici). On apprend aussi que l'Anjou n'avait pas la même chance que la Bretagne et la Normandie qui elles étaient exemptées de la gabelle, un impôt sur le sel très important. Il leur coûtait 15 fois moins cher d'où le fait que c'est là bas qu'on a créé le beurre salé. Il faut donc imaginer sur cette Loire les contrebandiers du sel, des bandits qui s'ils étaient découverts étaient mis à mort. Heureusement, notre embarcation n'en transportait pas et je pense que c'est légal aujourd'hui.

Bon à savoir:

- cette balade vaut vraiment le coup et je vous conseille de réserver sur le site suivant: maisondeloireanjou.

- la croisière découverte que je vous ai présentée coûte 10 euros et a lieu à 15h00 et 16h30 les mardi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche.

- d'autres croisières à thème sont bien tentantes: l'apéro croisière uniquement le vendredi où vous dégusterez de bon vins (15 euros, 18h30 à 20h00), la croisière crépusculaire le jeudi de 20h00 à 21h30 (12 euros, 20h00 à 21h30), la croisière petit déjeuner (12 euros, 8h00 à 10h00), la croisière chasse au trésor où on s'arrête sur une île à la découverte d'un trésor (10 euros, 15h00 à 17h00), la croisière ornithologique (10 euros), la croisière pique-nique, la croisière spectacle dîner-concert le samedi ... Ces indications ne concernent que l'été et je vous incite à aller directement sur le site car ils sauront mieux vous informer que moi.