Mission impossible: dresser un top 10 des incontournables de Paris. C'est dans ce chemin hasardeux et longeant les quais de la Seine que je vais m'engager pendant un mois et en toute subjectivité. Car si je ne suis pas encore prêt à vous compter le Paris des Parisiens, ma soeur y vit et me donne ses clés, au sens propre comme au figuré, pour mieux appréhender une ville qui m'a procuré à plus d'un titre des sentiments anxiogènes. Le stress est toujours au rendez vous à Paris mais j'arrive désormais à m'en défaire. En établissant la liste des 10 choses que je préfère à Paris (ne vous attendez pas à beaucoup d'originalité), c'est une façon d'en savoir plus sur moi même et de voir comment j'ai évolué. Revenant d'ailleurs de 2 week end dans la capitale, mon choix est plus difficile que jamais.

 

SAM_9415

La ville musée suit le cours de son histoire

 

Paris, cette ville musée, qui semble endolorie par ses souvenirs d'antan: les grands chantiers du Moyen Age où des centaines d'ouvriers ont risqué leur vie pour qu'éclosent de la surface de la Terre la Sainte Chapelle et Notre Dame de Paris avant que celle-ci ne tente de rivaliser avec les hauteurs des cieux; les grands chantiers d'Hausmann qui perçait ses grands boulevards alors que Garnier avait été meilleur que Viollet le Duc pour ériger l'un des plus beaux opéras du monde (le dernier ne sera pas en reste puisque c'est à lui qu'on demande de restaurer l'église de Quasimodo); les grands chantiers de la Révolution industrielle où Paris a voulu une fois de plus faire montre de faste en osant la Tour Eiffel qui est devenue le symbole qu'on n'attendait pas. Ce n'est pas que la ville musée, c'est aussi la ville des musées: le Louvre où ont vécu les rois et Napoléon III, le musée d'Orsay qui est l'une des plus belles reconversions d'une gare ou d'autres plus intimes comme le musée Dali, loin du tapage médiatique à propos de celui de son ami Picasso.

P7090122

Le Moyen Age a bâti Paris

Et désormais, pour de nombreux chroniqueurs, Paris ne serait plus qu'une belle et grande capitale profitant du tourisme lié à son patrimoine mais tourné plus vers son passé que son futur. Les grands artistes doivent désormais se montrer sur la scène new yorkaise ou même à Shanghai, hormis si on parle de mode car Paris reste so fashion ... week. Saskia Sasen avait établi le concept de villes mondiales et hésitait à inscrire dans cette définition 3 ou 4 villes: quand il faut en éliminer une, on préfère écarter Paris et conserver Tokyo, Londres et New York.

C'est oublier que Paris est une ville furieuse, engagée et qui ne se tait jamais très longtemps: la prise de la Bastille, la révolution de 1848, la Commune ou encore Mai 68 sont encore dans tous les esprits et ont fait des petits. C'est qu'on enseigne beaucoup l'histoire de Paris pour comprendre l'histoire de France et même si on fait tous les efforts du monde pour aménager les territoires, la formule de Jean François Gravier, "Paris et le désert français" nest pas totalement à jeter aux oubliettes. Paris a encore du souffle et elle n'est ni Venise, ni Bruges ou Rome. Paris est d'ailleurs bien plus grande et ce n'est pas la taille qui compte car Berlin ou Oslo ont une superficie bien plus étendue. Certes, il est difficile de bâtir à Paris à cause du carcan urbanistique (les densités sont fortes et on n'a pas le droit de construire des bâtiments trop hauts). Mais Paris est en pleine explosion créative. Son Grand Paris prend forme et le nouveau réseau de métro donnera la part belle aux banlieues pour moins étouffer la ville-centre. Après Pékin et Londres, Paris est prête à prendre sa revanche. Cette fois-ci, Boston, Hambourg et Rome n'ont pas à se faire trop d'illusions pour accueillir les JO de 2024. Et dans la veine de l'arrogance parisienne, organiser un événement d'envergure mondiale ne suffirait pas car on fait des pieds et des mains pour l'organisation de l'exposition universelle de 2025. Paris se réveille, si vraiment elle avait été endormie d'ailleurs. Son dynamisme, s'il se concrétise, sera mêlé à un passé dont elle est fière et cette combinaison des deux éléments, ni Londres, ni New York, ni Tokyo ne pourront se targuer d'un si savant mélange. Passé, présent, futur, Paris est bel et bien intemporelle.

SAM_0697

Il est 2015, Paris s'éveille ou se réveille