Nous avons déjà évoqué à travers Notre Dame de Lorette (article à lire ici) l'enjeu que représentait la région Nord Pas de Calais pour la Première guerre mondiale. Elle l'a été tout autant pour la Seconde guerre mondiale. A la coupole d'Helfaut, point de centre de mise à mort comme à Auschwitz mais une autre réalité de la barbarie hitlérienne: celle des travaux forcés et des armes produites dans le seul but d'exterminer l'ennemi dans l'espoir que jamais il ne se relève. Même si le site n'aura finalement pas servi à grand chose au final, cela ne signifie pas que les vies n'ont pas été prises et qu'il est hanté par la noirceur d'un homme.

800px-La_Coupole,_Helfaut-Wizernes

Le monstre de béton

Pourquoi dans le top 10? Une autre facette machiavélique d'Hitler

La coupole d'Helfaut n'est pas qu'une curiosité régionale ou nationale. C'est un patrimoine européen voir universel où se pressent des citoyens de l'Hexagone mais aussi nos camarades anglais principalement visés par les V2 qui devaient y être lancés. Nos amis allemands fréquentent moins le site surement parce qu'ils se sentent, à tort, encore coupables. Le site d'Helfaut a été choisi par les nazis dans le but de construire ces fameux V2, des missiles balistiques encore imprécis à l'époque et qui n'ont été que peu utilisés en fait. Ces armes ont malgré tout tué des milliers de personnes, bien sur les cibles des objectifs quand elles les atteignaient mais surtout la main d'oeuvre concentrationnaire qui travaillait dans d'horribles conditions. Ces conditions sont palpables dès l'entrée du musée, un long tunnel angoissant, noir où les odeurs et les bruits ont été recréés. De nombreux tunnels avaient été creusés pour le ravitaillement et l'acheminement de ces missiles. Cependant, aucun missile de ce type ne sera tiré à cause des bombardements alliés même si une seule bombe a touché le dôme. Les V2 furent donc tirés sur des unités mobiles mais le rêve de bombarder Londres à coup de V2 et de forcer le Royaume Uni à négocier la paix s'était envolé. Pour ceux qui seraient intéressés par les armes de la Seconde guerre mondiale, vous aurez la chance de voir un de ces specimens et c'est assez impressionnant.

Wizernes_low_level_6_July_1944

La coupole n'aura servi à rien sinon à tuer

La coupole d'Helfaut est cependant un musée, certes consacré à l'histoire mais pas seulement. Bien sur, on y retrouve des sections consacrés à l'occupation française où les tickets de rationnement nous feraient presque penser que nous vivons dans une société d'abondance. Les crimes de la Shoah ne sont pas mis de côté et les photos agrandies troublent même le plus insensible. On se demande si ces Juifs sont morts à cause des Allemands où des bombardements américains censés les libérer. Mais la section la plus intéressante et surement celle qui est aussi la plus scientifique même si elle ne peut pas être déliée de l'histoire. Les armes de la Seconde guerre mondiale d'un côté face à une exposition sur la conquête spatiale. Et nous sommes horrifiés d'apprendre que Wehrner von Braun, l'ingénieur nazi à l'origine des V2 est le même qui a mené le projet des fusées Saturn qui ont permis les missions lunaires du programme Apollo servant aux intérêts américains. La morale est vite laissée de côté et on ne lui demanda pas de compte pour les ennemis d'hier qu'il servait. C'est donc un nouveau regard de la Seconde guerre mondiale et de son après que nous permet d'avoir ce site niché dans une carrière. D'endroit glaçant, il passe à un endroit chaleureux pour la découverte.