Les grands musées parisiens dédoublent leur patrimoine. Entre le Louvre qui s'exportera cette année à Abu Dhabi et le Centre Pompidou qui a fait des petits à Malaga pour 5 ans et à Metz pour son extension, il ne faudrait pas oublier que la première entreprise a eu lieu dans le Nord de la France. C'est à Lens plus précisément après moults débats que le Louvre a ouvert sa galerie du Temps.

P2250020

Et oui, ça aussi c'est le Louvre

Pourquoi dans le top 10? Car c'est le Louvre tout simplement

Le bâtiment blanc totalement épuré et mis au jour par un architecte japonais n'a apparemment aucune filiation avec le palais du Louvre parisien où le seul élément moderne est cette pyramide de verre érigée sous François Mitterand. Si une partie des rois de France avaient logé dans l'établissement parisien, ce sont les mineurs qui travaillaient d'arrache pied à l'endroit exact où se situe le Louvre Lens. 2 emplacements, 2 architectures mais pourtant reliées par un même amour de l'art et de superbes collections.

Le Louvre Lens, c'est d'abord aux yeux des enfants (qui s'amusent comme des petits fous avec l'audio guide numérique), des parents et des savants la désormais célèbre galerie du temps. S'élançant de toute sa longueur, elle a l'ambition de faire figure de frise chronologique. C'est ainsi que notre visite débute avec les premières tablettes d'écriture où les pictogrammes me mettent en émoi (ce sont les premiers écrits du monde quand même). On s'imagine mal écrire avec des dessins et sur des tablettes d'argile mais de la tablette des scribes à la tablette numérique, il n'y a que 5000 ans d'écart. On termine cet ambitieux programme par le XIXe siècle. Autrefois, notre périple s'achevait avec l'oeuvre romantique française phare. Celle de Delacroix. La Liberté guidant le peuple. C'était un énorme succès et ceci même en dépit d'un pauvre idiot ou idiote je ne sais plus, qui s'était amusé à gribouiller dessus. Elle est aujourd'hui remplacée par Oedipe et le Sphynx, dans le courant inverse de Delacroix, celui du néoclacissisme d'Ingres. Adieu fureur de la révolution, pilosité nerveuse de la Liberté et morts entassés pour faire place à une culture plus académique. Mais ce ne fut pas la seule car l'ambition de cette galerie du Temps est de renouveler continuellement ses collections. Ainsi 15 oeuvres ont été échangées contre d'autres de la même période. Peu importe, on navigue toujours dans les méandres de l'art grec où on jouit de la vue de ces beaux corps nus de sportifs, en particulier les lanceurs de disque appelés les discoboles (car ce n'est pas que pure invention, les sportifs concourraient nus aux Jeux olympiques). J'apprécie aussi les raffinements de la civilisation musulmane. A mon souvenir, il manquait d'oeuvres asiatiques mais on ne peut pas tout mettre en une galerie. La frise chronologique spatiale a ses limites. 

 

Le néoclacissisme d'Ingres clôt désormais la galerie du Temps

Le Louvre Lens, c'est aussi une création ambitieuse avec des expositions qui le sont tout autant. Celle qui a ouvert le bal sur la Renaissance a eu un véritable succès, celle sur Ruebens fut un autre grand moment. Je n'oublierai pas la dernière sur le thème "Des pharaons et des animaux" avec de suuperbes oeuvres d'art agencées selon un parcous intelligent même je pourrais émettre quelques critiques sur la forme. Décidément, ce Louvre Lens n'a pas fini de voyager dans le temps.

P2250012

Les momies de chats sont à Lens

Bon à savoir:

- L'entrée pour la galerie du Temps et le Pavillon de verre est gratuite jusqu'à fin 2015. Les expos temporaires sont au prix de 9 euros, 8 euros tarif réduit.

- Le musée est ouvert tous les jours de 10 à 18h00 sauf le mardi. Le dernier accès se fait à 17h15.

- La prochaine exposition se nomme "D'or et d'ivoire" sous titré "Paris, Pise, Florence, Sienne". Une exposition résolument tourné vers la Renaissance et qui débutera le 27 mai. L'entrée coûtera 10 euros et permet de coupler la visite avec l'exposition d'Arras: "Le château de Versailles en 100 chefs d'oeuvre'".