S'il y a bien une raison avant toutes autres de se rendre dans le Nord Pas de Calais cet été, c'est tout simplement que la commémoration de la Première guerre mondiale se poursuit. D'autant que l'année 1915 dont on fête le centenaire fut le moment de la terrible bataille de l'Artois où les Allemands ont décimé les troupes françaises et les leurs à la même occasion. Notre Dame de Lorette permet de graver des noms à tout jamais dans les mémoires pour ses ancêtres qui ne se sont pas seulement bâties pour la France mais pour des valeurs universelles.

 

P4110031

Ne jamais oublier

Pourquoi dans le top 10? Un lieu de mémoire, tout simplement

Le terrain semble démesuré mais il ne l'est pas pour accueillir tous ses morts pour la France dont certains venaient aussi des colonies, ce qu'on a souvent tendance à oublier. Cette nécropole nous montre l'étendue des pertes humaines avec 20 000 croix où reposent les corps des soldats. Mais s'arrêter à celles-ci serait oublier les 22 000 soldats inconnus dont les restes reposent dans les 8 ossuaires. 42 000 soldats rien qu'à Lorette, c'est dire les dégâts qu'ont causé cette guerre sans oublier ceux qui n'ont jamais été retrouvés. C'est en réalité 188 000 soldats qui perdirent la vie sur cette colline entre octobre 1914 et septembre 1915, soit en moins d'un an.

P4110028

Hommage aux soldats inconnus dans les ossuaires

Il y a eu en réalité 3 batailles de l'Artois: une en 1914, deux en 1915 et le contrôle de cette colline était une volonté farouche des Allemands car elle permettait de disposer d'un point stratégique. En 1915, la Première guerre mondiale a déjà changé de visage: de guerre offensive, elle est passée au statut de guerre de position où les soldats se sont enterrés dans des tranchées. Le front ouest traversait le territoire français mais pas seulement puisqu'il démarrait du littoral belge jusqu'en Alsace, région alors allemande et que les écoliers français avaient appris à pleurer et le désir de la récupérer était fort. Parmi les grandes batailles qui s'y sont déroulées, celle de Verdun de par sa durée (10 mois dont une bonne partie en plein hiver rigoureux) a volé la vedette aux autres dans les livres d'histoire français. En ce qui concerne la bataille de l'Artois, sans rentrer dans les détails d'une stratégie militaire que j'ai du mal à maîtriser, il faut d'abord savoir que le maréchal Pétain était présent (rappelons que c'est un gars de la région). On a trop tendance à l'assimiler au régime de Vichy. Loin de moi l'envie de le réhabiliter car on sait le mal que ce régime a fait à la France mais il était un tout autre homme lors du premier conflit mondial. Je ne m'appelle pas pour autant Eric Zemmour. Le but de cette bataille était de mener une offensive contre le front allemand qui eut un certain succès mais la guerre de position ne permettait pas de gagner énormément de terrain et comme on s'aperçoit, la guerre ne s'acheva que 3 ans plus tard. Cette bataille a au moins eu le mérite de montrer que les Allemands n'étaient pas invincibles. Les Canadiens réussiront enfin à prendre la crête de Vimy en 1917, non sans occasionner de nombreuses pertes dans ce pays du Commonwealth

P4110021

Près de Vimy, on enterre les copains

Suite à cette bataille, les villes alentours n'étaient devenues que des espaces fantômes où les ruines étaient les premières narratrices de ce conflit car nombre d'hommes ne pouvaient plus parler, un grand nombre morts, les autres traumatisés. Il était même prévu qu'on ne reconstruise pas afin de montrer la barbarie allemande. Le projet abandonné car reconstruire était vital, la colline Notre Dame de Lorette fut l'endroit idéal pour ne pas oublier. Elle permet de disposer de 13 hectares, ce qui permet de rassembler les morts de toute la région, autrefois enterrés dans une centaine de cimetières. Rassemblés, cela permettait de montrer l'ampleur de la boucherie. Ce ne fut pas le seul avantage puisqu'on y a installé des places d'Armes permettant des rassemblements afin de ne pas oublier les atrocités. Les Anglais ne choisirent pas cette option et multiplièrent les cimetières car ils préféraient que leurs soldats soient enterrés près de chez eux. Quant aux Allemands, on leur donne l'autorisation d'enterrer leurs hommes dans les années 1920. Ils étaient tenus pour les seuls responsables de ce chaos. On punissait un peuple qui avait été lui-même manipulé par la propagande. Afin de mieux apprécier ce cimetière gigantesque, hissez vous un peu plus haut grâce à la Tour lanterne où de nombreux documents émeuvent dès lors que nous sommes confrontés au soldat, non pas celui qui se bat mais à l'homme (photographies, portefeuilles, chapelets, lettres ...). La nécropole fut terminée en 1924. IL fallait d'abord nettoyer les champs de bataille et ramasser tous les corps. Dans la basilique d'inspiration byzantine avec ses magnifiques mosaïques dorées, vous pourrez lire le nom de milliers de soldats décédés et peu importe qu'il y ait un vainqueur du Tour de France parmi eux, ils sont à égalité pour moi. A ce propos, cela est assez récent. En effet, ce n'est pas avec la Première guerre mondiale que sont apparus les noms des soldats gravés dans la pierre. Queques décennies plutôt, on héroïsait seulement les officiers en taisant le nom de tous ces anonymes. Impossible avec la Grande guerre où l'esprit patriotique est plus fort que jamais. Tout le monde peut venir à Lorette et se retrouver: Belges, Roumains, Russes, Portugais, Marocains ... Un carré musulman a même été tourné vers La Mecque. Lorette nous a tous blessés et tente comme elle le peut de soigner nos souvenirs.

P4110002

On aimerait qu'il y ait moins de tombes

Bons conseils

- Si la Première guerre mondiale vous fascine, le Nord Pas de Calais compte 2 autres sites immanquables: le Mémorial canadien à Vimy qui rend hommage aux soldats outre atlantique et où les trous des obus nous font froid  dans le dos; la carrière Wellington à Arras où les Néo Zélandais ont creusé des tunnels dans la carrière afin de surprendre les Allemands, Wellington étant le nom de cette capitale. Décidément, la Grande guerre était vraiment mondiale.

P4110037

Le Canada pleure ses morts