Soyez prêts si vous arrivez à Bruges le jour de l'Ascension. Peut-être vous direz vous que ce sera un jour agréable pour découvrir la ville à l'écart des touristes et vous serez fort déçus. La matinée devrait être assez calme et en plus les musées y sont encore ouverts. Mais dès l'après-midi, leurs portes sont closes car les Brugeois et les autres s'apprêtent à fêter l'événement annuel: la procession du Saint Sang. Et les moutons comme les chameaux sont de sortie.

 

SAM_1029

Ceci est une procession, pas un carnaval

 

Pourquoi dans le top 3? L'occasion de voir une vraie fête flamande

Petit encadré historique avant de vibrer devant le spectacle. Cet événement remonte à fort, fort, fort loin car on le mentionne dès le Moyen Age. Il s'inscrit dans le contexte des croisades. En l'an 1095, le pape Urbain II encourage les chrétiens à un pélerinage vers la Terre sainte mais aussi le massacre de ceux qu'ils nomment ouvertement les Infidèles ou les Turcs (alors qu'ils ne le sont pas tous). A partir de 1128, Thierry d'Alsace devient comte de Flandre et il le reste jusqu'à sa mort en 1268. Il ne participa donc pas à la première mais à la deuxième croisade car celles-ci s'enchaînèrent. Il part même 4 fois en croisade, autant dire qu'il vit sa religion de manière très intense. Ce qui est aussi vital pour les grands à l'époque, c'est de disposer de reliques qui affirment le pouvoir des grands car nous sommes à une époque où politique et religion sont indissociables. Thierry d'Alsace ramène donc de son périple la fameuse relique du Saint sang. Il s'agit de gouttes de sang imbibées dans un morceau de terre. Elles auraient appartenu au Christ mais je ne suis pas là pour juger de la véracité de la pièce. C'est de cette histoire en tout cas qu'est tirée notre fameuse procession du Saint Sang.

 

SAM_1023

Bruges part en croisade

 

Le long des rues et en particulier sur la Grand Place, des bancs et des chaises loués généralement pour 5 euros vous sont vendus pour que vous ne perdiez pas une miette de ce défilé en costume. Certes, on narre la croisade de Thierry d'Alsace avec des autochtones qui enfilent des cottes de maille recouvertes d'un tissu qui arbore la croix rouge des croisés mais il y a bien d'autres tableaux dans cette fresque humaine qui rassemble pas moins de 3000 personnages et même les enfants sont de la partie. C'est surtout les épisodes de la Bible qui sont représentés à travers de mini historiettes vivantes : Adam et Eve grossiérement vêtus de peaux comme des hommes préhistoriques pour cacher leur nudité, Moïse où on n'hésite pas à taper sur les clichés égyptiens sans oublier de terminer notre périple dans l'Empire romain où se déroule la descente de la croix de Jésus jusqu'à une représentation sculpturale de la Piété où on n'hésite pas à faire couler le sang du Christ. La procession se termine par le transport de la célèbre relique alors que le beffroi fait retentir toutes ses cloches pour rendre un hommage sonore à Thierry d'Alsace et à la religion chrétienne. Même si aujourd'hui, elle a pris un tournant très folklorique, il n'en reste pas moins le moment de l'année le plus intense de la cité flamande à en juger par l'épais silence repsecté par la foule lors du passage de la relique.

 

SAM_1061

Silence devant la relique

 

 

Quand?

- le jour de l'Ascension retombe le 14 mai cette année. La procession commence à partir de 15h00.

Bons conseils:

- Le meilleur endroit pour apprécier la procession, bien que bondé, reste la Grand Place. Toutes les places sont payantes comme je l'ai déjà dit et les commerçants offrent leur chaise à hauteur de 5 euros. Il y a des gradins sur la Grand Place bien plus chers. Moi, j'ai attendu debout que la procession commence et des bancs normalement payants n'étaient pas attribués. J'en ai donc profité pour m'assoir et personne ne m'a jamais rien dit.