Quand on prononce le mot "Allemagne", tout le monde a envie de se ruer sur Berlin. On en oublierait presque Munich, Francfort sur le Main et Hambourg. Mais nous sommes à mille lieues de penser à Bonn qui pourtant de 1949 à 1990 avait piqué la place de capitale à Berlin. Aujourd'hui, la ville a repris son cours, laissant les pressions de l'administration retombées. A tel point qu'on en oublie qu'elle eut une telle importance.

SAM_4251

Retour au calme pour Bonn

Pourquoi dans le top 10? Souvenez vous qu'il s'agissait d'une capitale.

Bonn, pourquoi Bonn? Pourquoi elle a la place de Berlin pour rassembler les institutions politiques de la RFA? Pourquoi pas Francfort sur le Main, Hambourg ou même Cologne à seulement 25 kms? On vous apportera surement plusieurs réponses mais la plus plausible est que si on avait placé la capitale dans une de ces grandes villes, c'était comme entériner à jamais la séparation des deux Allemagne, brûlant à tout jamais les rêves de réunification. C'est ainsi que dans ses temps tourmentés, la ville qui a vu naître Beethoven devint une capitale à caractère provisoire.

SAM_4257

Belle et chic

Bonn s'est donc rendormie depuis 1990 rendant à Berlin ce qui est à Berlin. Il est agréable de se promener dans les quartiers périphériques aux superbes bâtisses colorées, où ça sent bon la classe sociale qui gagne. C'est comme un petit village à la fois chic et aseptisé. Je vous conseille vivement la visite du Deutsches Museum Bonn, un musée consacré à l'histoire de la RFA depuis 1945, soit un peu avant sa création. Le musée est immense, gratuit et très instructif. J'ai adoré les salles sur le mur de Berlin et des victimes qui y ont péri. Si vous y aller en automne, vous serez peut être éclairé par des millions de lanterne confectionnées par des enfants à l'occasion de la Saint Martin. Bonn se la coule vraiment douce.