A l'horizon, on craindrait de faire une envolée périlleuse dans la Méditerranée. Toutefois, la route de Sa Calobra ne suit pas une trajectoire en ligne droite et zigzague à travers la montagne. En effet, cette route en épingles à cheveux maintes fois taillée dans la roche ne peut pas ne pas vous surprendre. Son tracé est aussi surprenant que le paysage qu'elle contourne.

 

SAM_9814

Ici, la notion de virage prend tout son sens

 

Pourquoi dans le top 10? Une prouesse en épingle à cheveux

Les touristes l'encensent à tel point qu'ils créent des bouchons l'été sur cette route de seulement 12 kms. Déjà qu'elle est longue à parcourir en période creuse, ce n'est rien à côté de la saison estivale. C'est en 1935 que cette route à lacets fut construire avec un seul but: permettre aux touristes d'accéder à la plage. C'est au XXe siècle que l'Espagne s'est ouverte au tourisme, ce qui a profité à Majorque, île recroquevillée sur elle-même, loin de ce qu'elle est aujourd'hui. C'est donc une route encombrée l'été de voitures de location et de compagnies de bus avec une plage consummée par la foule et un bord de mer enlaidi par des restaurants sans âme. Cependant, cette route mène au Torrent de Pareis, des gorges envahies là aussi par les étrangers mais dont on ne peut faire l'impasse. Je lisais dans le Lonely Planet consacré à Majorque: "Comme Sa Calobra doit être belle par une matinée dégagée d'hiver". Y étant en plein mois de février, je peux vous dire que je n'ai plus besoin d'imaginer et ce n'est pas beau mais splendide. La vue dégagée sur la plage et les montagnes à la pierre quasi nue nous ont donné l'impression que la nature nous déroulait son tapis rouge sous forme de bitume. L'occasion parfaite de passer un petit moment romantique.

 

SAM_9823

Sa Calobra par une belle matinée d'hiver