La voici ma nouvelle rubrique où je n'ai qu'une seule envie: me lâcher. Sur ce blog, je dorlote beaucoup les espaces même si j'ai toujours la rubrique "Out" pour les villes, pays et régions du mois. Mais comme je suis mauvais dans l'âme, j'aime critiquer mais les critiques seront toujours justes. Je serai comme un vengeur masqué contre toutes les arnaques touristiques ou les situations inacceptables. Ca va défoncer du gen, je vous le dis.

 

Cible du coup de mâchoire: Les touristes et leurs photos

Coup de Trafalgar subi: Moi qui m'insurge et c'est déjà bien assez

Tout photographier et en même temps ne rien voir

 

Portable ô mon portable, dis moi qui fera le plus beau selfie. C'est la question qui taraude les midinettes et les garçons aux pectoraux surfaits et ceux pas faits quand ils partent en vacances. On prend des poses parfois burlesques, parfois suggestives, souvent avec la bouche en cul de poule pour les filles ou avec des gros fucks de la mort qui tuent pour des mecs qui se pavanent avec leur casquette Wati B sur la tête. Mais j'en peux plusssssssss!!! Je suis à l'agonie et je ne peux plus me résigner. Je dois crier, m'époumoner et entamer la révolte de ces addictifs à la photo. Ca ne vous est jamais arrivé à vous d'être dégagé d'un monument par un touriste qui voulait sa photo sans comprendre le sens du décor qu'il y avait derrière vous? Ca m'est arrivé à Vienne devant la Hofburg où j'admirais cette superbe sculpture qui relatait le mythe de Prométhée. Ca ne vous est jamais arrivé à vous de ne pas pouvoir admirer une oeuvre dans un musée parce que des clampins voulaient à tout prix leurs photos? Ca m'est arrivé à Figueres au musée Dali où ma vue était obstruée par un barrage de gens qui ne tentaient même pas de déchiffrer les différents sens de ses esquisses? Ca ne vous est jamais arrivé à vous de vouloir engueuler des touristes qui mettaient en péril le patrimoine avec leur appareil et leur flash? Ca m'est arrivé dans les églises de Cappadoce où le travail de restauration des peintures était remarquable. Ca ne vous est jamais arrivé à vous de donner des baffes à des touristes qui tentaient des poses plus ridicules que les autres? Ca m'est arrivé à Pammukale où tout le monde n'en avait rien à foutre de marcher sur des espaces interdits tant qu'ils avaient leur photo, tentant d'imiter des stars holywoodiennes au rabais. Ca ne vous est jamais arrivé vous d'ouvrir votre Facebook et d'avoir le compte rendu heure par heure de ce qu'ils font en voyage? On se demande s'ils arrivent à déconnecter et s'ils ne se font pas chier. Je ne suis pas contre les photos sur Facebook mais à posteriori, au retour car le nombrilisme m'exaspère: oui je suis ici les copains, je me fais chier car j'aime pas les musées mais j'ai déjà fait le tour de tous les magasins et sinon on passe toute la journée sur la plage car je vais pas faire 1 000 kms pour partir à la découverte d'une autre culture quand même.

 

Et pire encore, ceux qui filment tout. Ca m'est arrivé dans les grottes de Postojna en Slovénie où un mec n'a cessé de filmer accentuant le phénomène de photosynthèse et empêchant donc les stalactites de pousser comme elles devraient. C'est aussi là que certains ont flashé de mille feux un animal rare qui peut mourir à cause d'une intense lumière. Ca m'est aussi arrivé à Bouillon en Belgique où un mec a carrément filmé le guide tout du long, ce qui n'a pas plus à ce dernier et qui l'a fait savoir. Il est passé où le droit à l'image dans ces cas là?

 

Alors messieurs dames, utilisez mieux vos appareils photo. Oui car utilisez les, j'en suis moi même friand pour le blog. Mais utilisez les mieux: en respectant le patrimoine et la nature, en tentant la déconnexion totale avec le monde extérieur et en étant un brin moins égocentrique. Les photos de groupe ou en gros plan systématiques, c'est pareil que de le faire dans son jardin, on voit pas ce qu'il y a au fond. Ca aussi, ça m'exaspère parfois en vacances, les amis (et je vous aime pourtant) qui à chaque coin de rue balance: "Allez, mettez vous là. Photo!!!". J'admire par contre ceux qui sont patients avec la photographie, ce qui n'est pas mon cas, avec un appareil qui en jette rendant les lumières, les contours et les détails. J'aimerais devenir comme vous un jour. En attendant, j'en ai marre de me faire flasher.