Après avoir foulé les ruines d'Ephèse, bien que site archéologique magnifique, vous attendrez quelques temps avant de pénétrer de nouveau dans ce type d'endroit. La foule vous aura surement assomé quelque peu. A moins que vous trouviez un site entretenu mais laissé à l'abandon par les touristes. Si seulement ça existait ... Si je vous disais que vos voeux étaient exaucés, ils seraient alors à Aphrodisias.

P8140061

La cité de la beauté

 

Pourquoi dans le top 10? Un site archéologique à l'abri des touristes

Si Ephèse est la cité d'Artémis, Aphrodisias elle est entièrement dévouée à Aphrodite. La déesse de la beauté a déteint ses charmes sur sa cité, celle la même qui devint capitale de la Carie. Même si aujourd'hui sa renommée est retombée et que les fouilles ne sont pas aussi avancées qu'à Ephèse, elle fut à l'époque un important centre de pèlerinage loin de la mer (à noter car les Grecs étaient regroupés le long des côtes en général). Elle fit sérieusement concurrence à la cité d'Artémis avec sa grande école de philosophie et surtout sa grande école de sculpture dont vous pourrez admirer les superbes oeuvres dans le musée consacré au site. Son style fut diffusé dans le monde grec.

P8140059

Un art reconnu en son temps

Il ne faut pas se mentir, c'est moins impressionnant qu'Ephèse mais bien plus intimiste. Je me souviens dès l'entrée des gardiennes très joviales qui nous ont offert gentiment des parts de pastèques, tombées comme par miracle quand on connaît les chaleurs de l'été. C'est un endroit où on a la chance de voir les archéologues travailler sans relâche pour décortiquer les mystères du site et déblayer le bassin de l'agora sud. Je les soupçonne même de redonner vie à ce cours d'eau artificiel qu'il faut imaginer de 200 mètres de long où les promeneurs s'asseyaient parfois dans les gradins pour se détendre ou assister à un concours sportif.

P8140068

Restaurer son passé

Il me sera impossible de faire le détail de tous les lieux d'Aphrodisias tellement ils sont nombreux et il sera d'ailleurs très judicieux d'y revenir dans quelques années. En effet, dans le quartier du théâtre (l'un des plus beaux de Turquie), le Sebasteion, très belle année d'honneur à la gloire des empereurs romains, est en cours de reconstruction. C'est ce que j'aime chez les Turcs, une décomplexion à ce niveau d'autant que le résultat est souvent brillant. Mais s'il faut s'arrêter sur 3 lieux alors osons. Le Tetrapylon est une porte monumentale de 4 piliers élevée sous le règne d'Hadrien (car comme Ephèse, Aphrodisias a traversé les âges et est aussi devenue romaine comme en témoigne ses thermes). Il faut que vous admiriez la finesse des colonnes et son fronton ou ce qu'il en reste. Le temple d'Aphrodite étant presque détruit, il semble prendre de la majesté au milieu du site. Autre vestige à ne louper sous aucun prétexte: l'odéon. L'odéon avait pour fonction dans l'empire romain de recevoir les concours de musique. Plus petit que le théâtre, il faut cependant l'imaginer deux fois plus grand et couvert et l'orchestra recouverte d'eau comme un bassin. Si vous souhaitez retrouver cette ambiance, revenez l'hiver quand l'odéon est une nouvelle fois inondée par les pluies. Ayez aussi le sens du détail et admirez les pattes de lions qui ornent les gradins et les accoudoirs en forme de dauphins. Enfin, le clou du spectacle, c'est le stade. C'est assez rare d'en trouver dans un site antique (celui de Rome d'ailleurs ne ressemble plus à rien) mais sachez que si vous souhaitez en voir un autre en Turquie, il y a celui de Perge que je n'ai malheureusement pas visité. Celui d'Aphrodisias mesure 250 mètres sur 34. Vint rangées de gradins pour 25 000 spectateurs. Plus tard, les Romains ont installé une arène circulaire pour se régaler de leurs combats de gladiateurs. Aphrodisias a perdu de sa ferveur, plongée dans le silence et est devenue ce à quoi elle n'était pas destinée: apaisante. Mais quelque chose me dit que dans une dizaine d'années, elle devrait être ajoutée à la liste des incontournables des compagnies touristiques et être envahie de nouveau.

P8140063

 L'un des plus beaux stades grecs