L'avion a eu beau se démocratiser, certains n'en démordent pas. Ils partent avec leur voiture car ils aiment rouler, être sous pression dans les bouchons mais la vraie raison est que ça leur donne un goût d'aventure plus prononcé car ce n'est souvent pas moins cher que de prendre les airs. Je prends parfois ma voiture mais très peu, je l'avoue. Mais depuis quelques temps, je me suis mis à la location de voiture pour aller plus loin et élargir mes horizons. Seulement, quelques hics sont à noter.

 

5) La fumée qui nous effraie en Forêt noire

Ma voiture, j'en étais fier en Forêt noire affichant plus de 200 000 kms au compteur. Elle bravait les amplitudes du relief de cette région escarpée. Cependant, la Haute Forêt noire semble avoir eu raison d'elle. Alors qu'elle peinait à grimper la pente et que ses muscles la lâchaient, elle a commencé à fumer. Panique à bord, crainte d'une explosion, rangement sur le bas côté. Elle est ensuite repartie comme une fleur pour encore 500 kms pour le retour mais j'ai bien eu peur de sa fin. God bless ma voiture.

 

4) La honte de la Twingo dans le Molise

Je partais pour une semaine en Italie en reconnaissance pour le travail. Le lycée m'avait gracieusement donné sa carte bleue et j'ai pu louer une voiture de Naples pour me rendre dans le Molise, une région méconnue d'Italie. Nous avions fait attention à ne pas exploser le budget, ne me sentant pas à l'aise de dépenser de l'argent qui ne m'appartenait pas. Seulement, le véhicule que nous avons eu pour compagnon n'était autre qu'une Twingo rose très flashy. Nous étions repérables à des kilomètres à la ronde sur la Côte amalfitaine, encore plus dans les montées du Molise où on ne pouvait pas aller plus loin que la deuxième. Nous n'évoquerons pas les crevasses qui ne l'ont pas épargnée dans les routes sordides de cette région montagneuse. En plus, les flics nous ont mis une amende parce qu'elle n'était pas équipée de pneu neiges ... en mars alors qu'il faisait grand soleil. Amende que je n'ai jamais payée (et ça fait bientôt 2 ans que l'incident est survenu).

 

3) Aller jusqu'en Slovénie avec une fuite

Partant avec mon amie Isabelle cette fois (et non, on ne peut pas toujours partir avec Muttiline), nous entamions un road trip qui embrassait la Carinthie en Autriche, la Slovénie avant de terminer mon périple à Vienne. Seulement voilà, ma voiture avait des fuites. C'était des règles d'automobile dirons nous mais ici le sang s'était transformé en huile. Et bien, vous me croirez ou pas mais j'ai fait plus de 2 000 kms ainsi, ne voulant pas annuler mes vacances. Même si nous avons acheté 5 bidons d'huile, ma voiture a tenu et s'est ensuite faite soignée par les soins de mon garagiste. Quand je vous dis que ma voiture est une warrior.

 

2) Etre gauche en Ecosse

Me rendant en Ecosse, je ne pouvais pas rester confiné dans les seules villes d'Edimbourg et Glasgow ou voguer dans ce magnifique pays en prenant le bus, ce qui aurait pris une éternité. Avec Muttiline (et oui la revoilà), nous avons donc mis nos petites économies dans une voiture plus solide qu'une Twingo rose avec promesse de la rendre intacte au retour. Je me mangeais les doigts, rongeant mes ongles jusqu'à l'os car rouler à gauche était une de mes plus grandes craintes. Au début, ça se passait plutôt pas mal même si j'étais toujours sur mes gardes. Mais j'ai commencé à enchaîner les conneries jusqu'à Saint Andrews où j'ai frôlé les rétroviseurs avec mon véhicule jusqu'à faire plus que les frôler. Seulement j'avais ma Super Mutti avec moi, une gauchère qui prit la boîte de vitesse en main et qui prenait beaucoup d'assurance, lançant des yihah dans les belles vallées vertes. Elle n'a pas écrasé un mouton, je vous le promets.

P7290260

Mutti au volant, best driver ever

 

1) Où elle est la voiture?

Arrivés en Cappadoce avec mon petit copain, nous avons loué une voiture à l'aéroport. En retard, nous avons trouvé les mecs très peu professionnels. Le soir, alors que nous mangions sur Göreme, la voiture avait disparu au parking où nous l'avions laissée. Et là panique, nous l'a-t-on volée? La fourrière? Cela semblait bizarre car on nous avait assuré qu'on pouvait s'y garer. Encore plus bizarre, on voit le type qui nous a loué la voiture avec notre voiture. Il nous a dit qu'elle avait été enlevée par la fourrière mais qu'il ne nous ferait rien payer. Vous en connaissez vous beaucoup des compagnies qui vous payent votre fourrière? J'étais très sceptique. Et en plus le lendemain, il essayait de nous faire croire que nous avions abîmé la voiture (une mini griffe qui devait déjà être là). On ne saura jamais le fin mot de l'histoire mais je n'ai presque jamais autant paniqué en voyage.