La dernière nouvelle rubrique née du blog. Je l'ai intitulée "Les disparus". Nos Anciens ont eu des privilèges que nous n'aurons jamais. Même si le tourisme s'est démocratisé, qu'on voyage plus et qu'on visite plus que nos parents et nos grands parents, il y a des choses qui nous sont à jamais inaccessibles: des oeuvres qui pour maintes raisons se sont évaporées dans l'espace temporel. Ces oeuvres, je les exhume le temps d'un article afin de vous mettre dans la peau d'un ancien voyageur, celui qu'on envie mais contre qui on ne peut rien faire car aujourd'hui il n'est que poussière ... comme ces monuments. De la construction à la destruction, je vous raconte tout.

 

Les disparus du jour:

LE COLOSSE DE RHODES

 

La statue de la liberté à la grecque

Pour qui?:

Pour les Rhodiens car les habitants de cette cité grecque d'Asie Mineure venaient de remporter une bataille et non des moindres. Ils sortaient vainqueurs des troupes de Démétrios Poliorcète. Pour rappel, après les conquêtes d'Alexandre, l'empire du héros de Macédoine se divise en plusieurs parties: les royaumes diadoques. Démétrios serait le fils aînéd'Antigone le Borgne et après la mort de celui-ci monte sur le trône de ce nouveau royaume. Seulement, les Rhodiens avaient penché pour une autre dynastie, les Ptolémée qui contrôlent l'Egypte actuelle. Or, face aux Rhodiens, Démétrios Poliorcète tombe sur un os et la résistance est farouche. Le siège dure un an de 305 à 304 avant JC et même si ce roi hellène possède les armes les plus sophistiquées de son temps. Sous les assauts incessants, la ville est prise, il se voit contraint de conclure un traité de paix mais doit revoir ses conditions. Ce monument donne aussi lieu à un culte en l'honneur d'Hélios, personnification du Soleil, très apprécié par les Rhodiens.

 

Démétrios Poliorcète est tombé sur un os

 

Par qui?

Par Charès de Lindos. Evidemment, il ne vous dit rien mais il faut savoir qu'il fut un élève très doué remarqué et choyé par Lysippe, le grand sculpteur d'Alexandre Le Grand.

Pourquoi est-il si exceptionnel?:

En priorité grâce à ses dimensions qu'on ne connaît pas précisément mais sachez que pour les Grecs, le colosse de Rhodes équivaut aux grandes tours du quartier de Pudong de Shanghai. Ils voulaient rendre hommage à Hélios en créant une statue qui allait de la terre jusqu'aux cieux, le coiffant de sa célèbre couronne aux rayons solaires.

 

 Ce qui fait polémique: 

La représentation qu'on en fait aujourd'hui, comme la photo qui est au début de l'article, est éronné. Très souvent, vous retrouverez le colosse de Rhodes les jambes écartées entre les deux digues, les bateaux passant en dessous (y voyaient-ils l'organe démesuré du dieu?). Ce qui est vrai ici, c'est qu'il se situe dans le port. Mais il est impossible selon les techniques grecques de l'époque qu'il eut les jambes écartées. Alors à tous ceux qui prennent un malin plaisir à lui faire faire un début de grand écart, cessez donc. La thèse actuelle affirme qu'il aurait été construit sur la terre ferme, les jambes jointes. Mais difficile à vérifier. De plus, il y aurait eu une autre statue de cette dimension dans cette cité.

 

Une représentation plus fidèle du colosse de Rhodes

Pourquoi a-t-il disparu?

Un tremblement de terre eut raison de lui en 226 avant JC. Mais ce n'est pas tout car il en restait des ruines. En 654 après JC, l'île devient musulmane et les restes de la statue furent vendus à un marchand juif d'origine syrienne qui fit démonter les dernières pièces qu'il emporta dans le désert avec sa caravane de 980 chameaux. On eut plus jamais de nouvelles du colosse.