Elle est la maîtresse incontestée de l'art nouveau, ici sous appellation modernisme catalan. Barcelone a profité des talents du pieux mais aussi de l'OVNI Gaudi qui a peuplé la ville d'autres martiens de ce style. L'art nouveau est partout grâce au maître mais aussi avec Lluis Doménech i Montaner qui s'est déjà illustré dans ce top avec le Palau de la Musica, salle complétement organique en ses plafonds. J'aurais pu choisir le Parc Guëll ou encore la Casa Mila mais vous n'aurez d'yeux que pour la Sagrade Familia. Pourtant, j'ai voulu rester dans le ton de l'art nouveau, un art avant tout pour de grands bourgeois en mal de reconnaissance et qui exhibaient leur fortune à travers leurs grandes bâtisses. C'est pourquoi la Manzana de la Discordia prend mieux en compte que les autres oeuvres de Gaudi cet art nouveau. Car oui il y a du Gaudi avec la sublissime Casa Batllo (que je préfère à la Casa Mila) mais aussi tous ses successeurs. L'art nouveau ici se multiplie par 4.

 

Les plus belles de Barcelone

La Manzana de la Discordia ou pomme de la discorde en français fait directement écho au douloureux choix de Paris qui ne restera pas sans conséquences. Souvenez vous, dans la mythologie grecque, le fils du roi de Troie doit offrir la pomme à la déesse qu'il considère comme la plus belle. Athéna, Aphrodite et Héra sont sur les starting blocks pour obtenir le fruit de la victoire. Tout ceci aboutira à la guerre la plus mythique de notre univers européen: la guerre de Troie. Ici, pourtant, point de choix à faire, il suffit juste d'admirer. D'abord la Casa Batllo visitable et formidable dans le dégradé de bleu de ses murs intérieurs. L'entrepreneur textile Batllo a flashé sur Gaudi et veut qu'il redécore sa maison de fond en comble. Un ravalement de façade au sens propre comme au figuré s'impose. Et c'est ainsi qu'en l'observant, vous retrouvez les célèbres trencadis (mosaïques catalanes) se promener comme des tâches multicolores sur le mur, les superbes vitraux aux fenêtres. Mais vous rencontrerez aussi certaines particularités: le toit ondulant qui peut faire penser à une colonne vertébrale, les pierres qui donnent l'aspect d'un os ou encore les balcons en fer forgé qui pourraient presque nous horrifier tant ils s'apparentent à des masques de monstre. En fait, on y voit un peu ce qu'on veut: des chauves souris, des têtes de mort ... Et malgré ces symboles un peu macabres, l'ensemble n'est pas sombre mais bien pétillant et coloré. Les codes explosent avec Gaudi. Le toit peut même être identifié comme le haut du corps d'un poisson recouvert d'écailles, ce qui ne serait pas étonnant vu la profusion de bleu dans les intérieurs. Bref, sans même y entrer, vous pourrez passer des heures à contempler cette oeuvre phare d'un génie prénommé Antoni.

SAM_3053

Elle a bien mérité la pomme

Mais s'arrêter là serait assez dommage car il faut regarder autour. Dans ce pâté de la pomme de la discorde, des architectes comme Lluis Doménech i Montaner ou encore Puig i Cadafalch sont peut-être moins renommés mais néanmoins célèbres. Ici, on doit au premier la Casa Lleo Morera et au deuxième la casa Amatller. Cadafalch utilise un pignon à redents qui pourrait nous faire penser à certaines maisons flamandes avant qu'il ne les asperge de couleurs bien visibles. On remarque qu'il s'inspire de l'art gothique mais un art gothique épuré comme ce fut le cas en Catalogne où le style a bien pris à en voir la cathédrale Sainte Eulalie. C'est ça aussi l'art nouveau, la volonté d'affirmer un nationalisme ou en tout cas une volonté d'indépendance même si la région reste propriété de l'Espagne. Lluis Doménech i Montaner lui a plutôt tendance a accentué sur les motifs floraux et naturels. Quoiqu'il en soit, toutes les maisons sont réussies et rien de surprenant à ce qu'elle se retrouve dans le quartier de l'Eixample, grande avenue de passage où les grands industriels font montre d'ostentation et rivalisent aussi par l'art. Néanmoins, pour ceux qui adulent le roi des modernistes, soyez en fier: la Casa Batllo est de loin la maison la plus haute et la plus surprenante. La pomme lui revient aisément.

La Casa Amatller car il n'y a pas que Gaudi