Le sol tremble sous la force des talons qui résonnent dans la salle. C'est qu'en Espagne, le flamenco est une véritable institution. On le danse dans tout le pays hormis Majorque. A croire que le côté insulaire a renvoyé dans les vagues cette activité fougueuse. Et même si les festivals de flamenco se partagent entre Malaga et Séville, c'est à Madrid que j'ai vu les plus beaux.

Les premiers étaient pourtant à Barcelone dans la salle intimiste de Tarantos, l'endroit où il faut aller pour en profiter en Catalogne. Ici, la danseuse est accompagnée d'un musicien et d'un chanteur renforçant le côté gitan auquel on l'attribue. Il a beau être né en Andalousie, il était bien trop cher pour moi alors je me suis rabattu sur Madrid où pour 15 euros, vous avez de beaux spectacles et vous y verrez tournoyez l'inconditionnelle Carmen qui tape du pied au son des castagnettes qui ne vous lâchent plus. Ce sont de véritables spectacles qui vous sont proposés à Madrid, rompant un peu le côté intimiste dès lors. Ce que l'on retiendra, c'est que le flamenco, ce n'est pas qu'une danse. C'est aussi une musique et des robes taillées sur mesure où rien ne laisse la part à l'improvisation car le flamenco requiert une maîtrise, encore plus que bien d'autres danses. Il ne fait pas partie que du folklore en Espagne. Il se vit, il vibre et vous aurez l'impression que vos pieds décollent eux aussi du sol. De nombreux endroits s'y sont spécialisés dans la capitale madrilène et des tickets sont réservables sur le net. Il est temps de laisser son corps s'enflammer.