Même si Majorque est à redécouvrir, elle ne peut pas gommer tous ses défauts.

 

1) Le désert hivernal

Aller à Majorque en basse saison comme je l'ai fait, c'est super dès lors qu'on veut se retrouver seul dans la nature. Par contre, oubliez tous les restos conseillés dans vos guides Michelin ou Lonely Planet, ils sont tous fermés à cette période que ce soit à Pollença ou Deia en dehors de Palma (et encore, certains sont fermés). Seule Valldemossa offre encore des services l'hiver. En ce qui concerne les bus, beaucoup d'entre eux ferment l'hiver ou alors il faut le réserver à l'avance. Renseignez donc vous bien sur les horaires lorsque vous partez en basse saison.

 

2) Balnéarisation

La balnéarisation est le terme géographique qui signifie la bétonisation d'un littoral. Malheureusement, à coup d'investissements et de touristes par millions, Majorque n'a pas toujours opté pour la bonne mesure en ce qui concerne l'urbanisation. Une partie de la côte de Palma semble défigurée tandis qu'Andratx révulse. Ajoutez à cela tous les bateaux de la jet set ou ceux énormes de Costa Croisière. Ne vous inquiétez pas, en dehors du sud et de l'ouest, beaucoup d'endroits sont restés intacts. Mais jusque quand?

SAM_0154

La face bétonnée de Majorque

3) Rendons l'île aux Majorquins

Vous serez étonné que parfois le castillan n'apparaisse pas sur les paneaux alors que la langue allemande y figure. Les Allemands (peuple que j'adore au demeurant) se sont accaparés pas mal de coins de l'île et y ont élu terre pour leur résidence secondaire. Ils composent 3% des habitants de l'île et les "Guten Tag" sont mots courants. Le problème des résidents étrangers et des très riches est qu'il s'octroie des terrains immenses alors que les Majorquins n'en profitent pas forcément. Vous ne serez pas étonnés de voir une villa par ci, un golf par là ... 

 

SAM_9741

Des espaces un peu trop privés

 

4) Les Coves del Hams et les jeux de lumière dans les grottes.

Les Majorquins qui entretiennent les nombreuses grottes de l'île ont la fâcheuse tendance à rendre leurs grottes un peu made in Las Vegas ou Broadway à coup de jeux de lumière et de spectacle musical, toujours très dispensables. Le pire, ce sont les Coves del Hams qu'on avait prises pour les Coves del Drach. Déjà, leur prix est exhorbitant (21 euros). Tout un spectacle est réalisé autour de Jules Verne sans qu'il n'ait eu de lien avec l'île. Le pire, ce sont ces voix que l'on entend dans toutes les langues: "Je suis le mystère", "C'est la Terre qui te parle" ... Plus ringard, tu meurs. Au sumum, ce spectacle autour de Venise et Mozart (ici, on mélange vraiment tout) qui fait applaudir les personnes âgées allemandes, dont certaines se permettent de lâcher un pet nauséabond sans se dénoncer. J'adore les personnes âgées mais j'ai mes limites.

SAM_0277

C'est la grotte qui vous parle