Manger des tapas en Espagne, c'est bien. Manger des paste en Italie, c'est succulent. Mais dans le restaurants, les gourmands restent toujours sur leur faim quelle que soit la qualité du repas. Voilà donc une autre raison de venir à Prague, destination véritablement gloutonne même si certes, le panel des plats proposés n'est pas aussi étendu qu'à l'Ouest et lorgne plutôt sur l'Allemagne, friande de pommes de terre. Néanmoins, on ne mange pas tout à fait comme dans la nation d'Angela Merkel, ni comme dans la rivale Budapest. Alors qu'est-ce que manger à Prague?

418027_10151393040055484_1019924097_n

A votre santé

C'est déjà dans beaucoup de lieux descendre au sous sol et pénétrer dans une taverne. Et oui, les Tchèques aiment se sustenter dans ses caves qui semblent conviviales même si j'ai remarqué qu'on ne se mélange pas trop aux tables comme en Allemagne. Côté boisson, les hôtes sont servis comme les autochtones: de la bière bien fraîche. Là aussi, je suis au regret de vous apprendre que les Allemands et les Irlandais sont détrônés loin devant par les Tchèques qui sont les plus grands buveurs de bière du monde avec 150 litres par an et par habitant. De nombreuses fêtes de la bière ont d'ailleurs lieu dans le pays, n'en déplaise à Munich. Les plats principaux sont des rôtis, notamment l'oie et la canne rôtie. Alors qu'en France, ces viandes coûteraient un bras, là bas, ça ne vaut que 5 euros et avec une bonne bière comptez entre 6 et 8 euros le tout. En accompagnement, il y aura des knedliki et du chou rouge. Vraiment très bon pour le ventre, moins pour les kilos. Je ne m'en fais pas, j'ai un bon métabolisme.