Les vacances, c'est sea, c'est sun mais n'oublions pas l'intermède SEX. Car oui, les vacances, c'est aussi l'occasion de se laisser tenter par le péché de la luxure ou de découvrir les moeurs des autochtones en matière de plaisir de la chair. A ceux qui s'attendent à ce que je leur raconte mes élucubrations, aucune de ces histoires de cul (appelons un cul, un cul) ne me concerne directement. Je vais quand même ramener ma science en vous disant que malheureusement, 10% des touristes dans le monde sont des touristes sexuels. Mais faire du tourisme sexuel à Amsterdam, ce n'est pas comme faire du tourisme sexuel en Thaïlande où les prostituées n'ont souvent pas le choix et où les enfants deviennent eux aussi les objets d'une convoitise malsaine. Après ce cassage d'ambiance, il est temps de rire un peu autour de quelque chose que nous pratiquons tous, du moins je l'espère.

 

5) Les Barcelonais baisent assurément

Il est bon de louer un appartement avec ses amis. Encore faut-il choisir la bonne chambre car ce jour là, j'étais placé sous la pièce intime du voisin. Je fus donc réveillé par un râle de plaisir et un couinement de lit mais un matin en semaine donc de travail pour nos chers Espagnols. On m'avait dit qu'ils étaient chauds. On ne s'y est pas trompé.

 

4) On adore les sex toys british

Les Anglais sont des gens délurés. Les Londoniens encore plus. Et le quartier de Camden Market encore plus. Là bas, une vendeuse française nous avait beaucoup parlé de Cyber dog, un magasin totalement barré avec des habits qu'il faut vraiment oser porter même sur scène. Quand on entre, on voit deux danseurs un peu gogo mais néanmoins habillés se trémousser au plafond. Descendez dans les entrailles de Cyber dog et là, vous y verrez toute une panoplie de tenues en latex ou de gods très inventifs. Je ne vous en dis pas plus. En tout cas, pour ma Mutti qui est très friande de cuir, ce fut une belle aubaine.

SAM_7442

La boutique londonienne du vice

3) Cherche prostituée amstellodamoise presque desespérément

Si on vous souffle le mot Amsterdam à l'oreille, on pense bien souvent au Quartier rouge et à ses péripatéticiennes professionnelles en vitrine. Alors croyez moi ou pas mais nous ne sommes jamais retombés sur ce quartier même s'il est vrai que nous ne l'avons pas cherché. Pour nos amis, c'est impossible que Mutti et moi n'y ayons pas atteri. Ce sera pour une prochaine fois bande de pervers.

 

2)  La télé espagnole très sexy

Quand j'écris très sexy, j'aurais pu dire pornographique. Et non, je ne cherchais pas de chaînes porno dans mon hôtel sévillan et d'ailleurs, ma télécommande ne m'a pas mené jusque là. Il s'agissait d'une émission à 23h donc en première partie de soirée encore pour les Espagnols où je retombe sur une femme en train d'exécuter une fellation à son amant, ce qui tournait en boucle sur une chaîne de grande écoute et très commentée par les chroniqueurs. Les Espagnols sont chauds bouillants encore une fois.

 

1) Et toi, tu me reconnais?

Même si l'histoire se passe à Berlin, la palme de mes petites anecdotes très sexuelles revient aux Français. Avec Mutti, nous ne sommes peut être pas retombés sur le Quartier rouge d'Amsterdam mais nous avons bien vu le banc de prostituées berlinoises. Là, un français marche tranquillement avec ses amis jusqu'à ce qu'une de ces filles de joie le somme d'un: "Do you remember me?". Ce à quoi il répond très géné devant ses potes un petit "Yes".