Villach est la deuxième ville la plus importante de Carinthie après Klagenfurt avec près de 60 000 habitants, ce dont on n'a aucunement l'impression lorsqu'on y entre. C'est fou ce que les villes de Carinthie donnent un aspect de petit village.

SAM_7938

Ambiance petit village

Dans un premier temps, on retrouve des ambiances un peu méditerranéennes, plutôt italiennes même avec des façades aux couleurs chaudes et une ribambelle de restos italiens où les propriétaires sont natifs du pays de la dolce vita, toujours contents de vous recevoir. Il ne vous manque plus qu'un violoniste près de vous et on se croirait dans la trattoria de la Belle et le Clochard.  

Pourtant, Villach a des aspects bien autrichiens également. Est-ce cela qui a plu à Charles Quint qui y a tout de même séjourné 7 semaines en 1552, ce que rappelle la ville avec fierté? Au centre, l'église Saint Jacques semble imposante sans vraiment l'être avec du recul mais l'aspect village de Villach lui confère plus de volume. On y retrouve également une colonne de la peste, très répandue en Autriche où on érigeait ce type de monument pour remercier Dieu d'avoir éradiqué l'épidémie. Enfin, les arbres décorés à la période des Rameaux sont un autre témoin du folklore autrichien. Encore une fois, la Carinthie se trahit en n'arrivant jamais à s'extraire de ses racines qu'elle chérit tant.

SAM_7933

Une église en Carinthie, c'est sacré

Passer la journée à Villach ne sera pas un bon choix car le tour est vite fait mais y prendre quartier pour la soirée est vraiment sympa. Si vous voulez coupler cette visite avec autre chose dans le coin, vous pouvez emprunter la route des Alpes de Villach où de nombreux belvédères donnent sur les Alpes Juliennes. Pour ma part, je ne l'ai pas fait car emprunter cette route en voiture coûte tout de même 15 euros.

SAM_7936

A Villach, il n'y a pas qu'à Noël qu'on décore les arbres