Il semble qu'il fait bon de prendre un verre en Autriche si on regarde  défiler le top. Et il fait encore meilleur de boire un café bien chaud en cet hiver rude dans les établissements les plus mythiques de Vienne depuis le XIX e siècle: les cafés. Oui, car Vienne est réputée pour ses cafés et en faire de bons et encore meilleurs que les Italiens, dans des saveurs aux notes très différentes. Les plus savoureux sont encore ceux qui sont alcoolisés.

 

Ce breuvage pourtant à la base n'avait rien d'autrichien puisqu'il fut importé de Turquie. Mais au XIX e siècle, il est un trait culturel majeur de la vie viennoise. A cette époque, Vienne était considérée comme le Paris d'aujourd'hui, aussi romantique jusqu'à ce que la Première guerre mondiale ne vienne gronder. On y venait pour diverses raisons: boire un café bien sur mais aussi lire la presse, refaire le monde ou même organiser des campagnes électorales. C'est vraiment le Tout Vienne qui venait fréquenter ces cafés avec bien sur des spécialisations dans la clientèle au fur et à mesure du temps. Les plus guindés d'un côté, le peuple de l'autre, les artistes en marge ... Le billard et les cartes devenaient des divertissements intenses.

 

Mais aujourd'hui, cela a changé sans vraiment changer. Certes, les touristes y viennent et encore que le soir, ils les désertent. Pourtant, le café viennois, ce n'est pas comme le thé anglais, ça ne se sert pas à une heure précise. Certains cafés sont convenus, d'autres seront de véritables découvertes pour vous comme le Fiaker, relevé d'une larme de cognac ou encore le Maria Theresen, du nom de l'impératrice, et agrémenté de rhum et d'orange râpé. Le Melange se veut plus simple où ici, on met autant de lait que de café. Les cafés sont servis d'une manière autre que chez nous car ils sont toujours accompagnés d'un verre d'eau et on comprend vite pourquoi car les cafés sont grands et la chaleur mérite un peu de fraîcheur à notre palais par moments. Autre point, dès que vous consommez, vous pouvez rester autant que vous voulez sans recommander et sans qu'on vous mette dehors. Les Viennois paraissent assez peu aimables d'ailleurs et j'ai l'impression qu'ils s'adoucissent complètement dans ces lieux. La magie d'antan? Allez savoir.

SAM_8817

 

Le Maria Theresen et son eau rafraîchissante

Je vous laisse sur quelques cafés célèbres que vous pourrez fréquenter avec plaisir. Pour moi, c'est le café Mozart.

- le Central, antre de Trotski et Adolf Loos.

- le Herrenhof où aimait se rendre Freud.

- le Museum (6 Friedrichstrasse), repaire des sécessionistes Schiele et Klimt.