L'Angleterre dans toute sa splendeur et toute sa grâce réunie à Windsor Castle: des temps médiévaux à la famille royale, tout est fait pour entretenir le cliché. Vous pouvez remercier ce château d'ailleurs sans quoi vous ne pourriez jamais visiter Buckingham palace l'été car c'est à Windsor que la famille royale prend retraite et si le drapeau flotte, c'est qu'ils sont là. Allons déranger un peu sa Majesté.

SAM_7497

Une résidence oui mais royale

En voyant l'architecture, on pourrait trouver Windsor bien anti moderne même si la façon dont les pierres sont encore fraîches et ne perdant aucune de leur couleur reste impressionnante. Alors sommes nous retournés au Moyen Age par une porte spacio temporelle sans qu'on nous aurait prévenus? Non, c'est tout simplement que les Anglais exaltent à raison leur patrimoine et en prennent soin. Et pourtant, même si tout a commencé avec Guillaume le Conquérant, le château forme un ensemble composite fait de plusieurs styles différents qui se sont ajoutés au fil des siècles. En effet, le château reste la plus vieille résidence royale d'Angleterre où Guillaume le Conquérant avait installé un donjon issu de deux cours et qui en l'ayant placé sur une bute en avait fait un véritable joyau défensif. C'est donc tout un symbole. De nombreux résidents royaux s'y succédèrent par la suite. C'est pourant au XIX e siècle avec le roi George IV que le château prit un autre tournant. Roi frivole, dépensier et aimant le luxe, le roi avait été touché par ce regain d'intérêt pour le Moyen Age qu'on appelle le gothic revival. Il adorait tellement Windsor qu'il y mourut d'ailleurs. Il avait commandité l'architecte Jeffry Wiattville pour rénover la résidence officielle. Les travaux durèrent de 1824 à 1840 et la décoration fut remise à neuf et on ajouta des crénaux pour rester dans la continuité avec les bâtiments médiévaux et le château prit définitivement l'apparence gothique qu'on lui connaît aujourd'hui. Il devint le plus grand château habité au monde avec 45 000 mètres carré de surface au sol. C'est d'ailleurs ici que Victoria, qu'on disait très francophile, reçut le nouveau roi des Français, Louis Philippe. S'il prit le nom de Windsor, ce n'était pas gagné d'avance car la famille anglaise était issue d'une branche allemande: les Saxe Cobourg. Mais pendant la Première guerre mondiale et face à la poussée du sentiment anti germanique, il fut préférable de lui donner le nom de Windsor. Elisabeth II y passe aujourd'hui la plupart de ses week end et ses vacances de Pâques.

SAM_7481

Ambiance gothique

Après un récapitulatif historique bien intéressant (en tout cas je l'espère sinon vous m'aurez fait noté toutes ces lignes pour rien et abîmer mes petits doigts), place à la visite. Alors autant le château est magnifique à l'intérieur mais encore plus à l'extérieur, autant l'audio guide gratuit (en même temps heureusement au prix que nous coûte le billet d'entrée) est vraiment mal foutu et nous relance plus de questions qu'il ne nous donne de réponses. Et il ne répond pas forcément à ce qu'on aurait voulu. Heureusement que je suis prof d'histoire car quelqu'un qui ne sait pas grand chose sur l'histoire de l'Angleterre se trouvera vite perdu et laissera le guide pendouiller à son cou. Alors autant admirer le lieu avec un bon guide voyage ou en ayant lu 6continents au préalable. C'est la raison essentielle qui me fait place Windsor Castle à la sixième place alors que le lieu est plus beau que d'autres que je citerai plus haut dans le top mais perd donc grandement en intérêt avec les explications foireuses.

 

A l'extérieur, tout est fait pour nous replonger dans une atmosphère médiévale factice entre tours crénelées, crénaux et meurtrières d'où on surveillerait les ennemis. Une partie du château est soutenue par une bute et lorsque vous entrez dans l'enceinte du château accueilli dans l'audio guide par la voix du prince Charles, vous avez l'impression d'être immergé dans un petit village médiéval où les rues se contorsionnent comme un serpent.

SAM_7484

Entrez donc à Windsor Castle

A l'intérieur, certaines pièces retiennent plus vite notre attention que d'autres notamment cette salle Napoléon qui reçoit les grands diplomates de la Terre et qui est clairement francophobe où sur les murs sont représentés tous les illustres personnages ayant combattu l'empereur. On imagine François Hollande très à l'aise dans cette salle au milieu de politicards ou de souverains qui se foutent de notre histoire. La deuxième salle qui m'a vachement impressionné est la salle Saint George entièrement restaurée après l'incendie du 20 novembre 1992. En effet, un incendie ravagea une importante partie du château ce jour là et depuis, les membres de la famille royale se sont installés à Buckingham palace. Les travaux de rénovation se sont achevés en 1997 pour coincider avec les noces d'or de la reine. Dans cette salle aujourd'hui, c'est le plafond en chêne qui impressionne avec les 700 blasons des chevaliers de l'ordre de la Jarretière, l'ordre de chevalerie le plus élevé de la monarchie anglaise et le plus ancien du monde.

 

Toutefois, l'immanquable de Windsor Castle reste la chapelle Saint George, le saint patron qui terrassa le dragon. Ici, les tombeaux de plusieurs rois et reines de l'Angleterre assemblent une chronologie émiettée et dispersée de la monarchie anglaise. On y trouve par exemple le tombeau d'Henri VIII, le roi aux 6 femmes, à côté duquel repose sa dulcinée Jane Seymour, la 3e épouse qu'il avait tant aimée et qui lui donna un fils. On retrouve le tombeau d'Edouard VII aux côtés de personne. Et pourtant, ce roi était amoureux d'une certaine Wallis Simpson et avait du abdiquer pour elle car on refusait qu'il se marie à une femme divorcée. L'amour fut vainqueur mais Wallis Simpson et Edouard VII sont à jamais séparés dans la mort. Plus récente encore, Queen mum repose avec George VI, le roi bègue. Même s'il ne s'agit que de cadavres, c'est bien le souflle de l'Angleterre qui repose ici comme à Windsor Castle.

 

Quelques renseignements:

- Horaires: . Mars à octobre: 9h45 - 17h15 (dernière entrée à 16h00)

                . Novembre à février: 9h45 - 16h15 (dernière entrée à 15h00)

- Eviter de trop écouter l'audio guide qui peut plomber votre visite

- Venez très en avance car il y a foule à l'entrée

 

Il était un roi: George IV

File:A-voluptuary.jpg

 

George IV ou le prince des baleines

On ne peut pas dire que George IV fut l'un des souverains les plus appréciés de l'Angleterre de son vivant et encore aujourd'hui. Peu pleurèrent la mort de ce roi débauché qu'on surnomme "The prince of Whales"  autrement dit le Prince des baleines dont le surnom est un jeu de mot avec le Prince de Galles (Prince of Wales). Pourtant son père, George III, souhaita pour lui la meilleure éducation possible, George IV lui se rebella contre tout. Il accumula les conquêtes au cours de son règne et arriva même ivre le jour de son mariage avec Caroline de Brunswick, sa cousine. A la naissance de leur fille Charlotte en 1796, ils se séparèrent. Il aimait tellement les femmes qu'il les collectionnait, elles et leurs mèches de cheveux. Il se désinteressait des réalités des royaumes mais sans lui, nombre de monuments anglais n'auraient pas fière allure. Il fit améliorer les palais de Buckingham et Windsor, fit édifier le pavillon de Brighton inspiré du Taj Mahal où il donna de nombreuses fêtes, acquit de nombreux tableaux pour les placer dans la National Gallery et se battit corps et âme pour obtenir la frise des Panathénée pour l'inclure dans le British Museum. Il se rendit en Irlande et alla même en Ecosse en kilt. Mais ses extravagances choquaient plus qu'elles n'amusaient le peuple. Il se retira donc dans ses palais où il prit des kilos et devint obèse. Il se soulageait à fortes doses de laudanum (un sirop à base d'opium) et devint dément. Sa mort fut vécue comme un soulagement. En 1845, sa nièce Victoria revendit même le palais de Brigthon, symbole d'une époque scandaleuse.