Nous avons tous eu les yeux rivés sur elle en 2012: Londres accueillait les Jeux olympiques et la ville mondiale était une fois de plus en effervescence. Pourtant un an auparavant, un événement de plus grande envergure avait ému aux larmes les Londoniens: le mariage de Kate et William. Retransmis à la télévision dans le monde entier, les ménagères de moins de 50 ans et les Stéphane Bern nationaux s'étaient pressés devant leur poste pour ne pas manquer une seule miette de la robe de Kate Middleton tandis que les messieurs se rassuraient en se disant que William aussi perdait ses cheveux à vitesse grand V. Depuis peu, les images du baby king George ont envahi les points de vente car sa frimousse était imprimée sur toutes les cartes postales. C'est donc dans une ville pleine de faste que je m'arrête ce mois-ci: la ville la plus royale du monde.

 

Qu'est-ce que William a perdu ses cheveux quand même

 

Autant vous prévenir à l'avance, il y a des villes comme Londres, Rome ou Paris dont il serait ridicule de faire un top 10 sur des métropoles aux attraits touristiques aussi énormes. C'est pourquoi j'ai décidé que ces villes seraient traitées plusieurs fois sur mon blog en leur consacrant de temps à autres des mois complets. Le premier thème sera pour Londres: le Londres royal.

SAM_7184

Des palais de partout

La royauté, ce sont de beaux châteaux ou de beaux palais qui ont fleuri à Londres ou dans sa métropole. Ainsi, aujourd'hui Charles et Camilla mais aussi la reine mère se prélasse à Buckingham palace toute l'année dans cette cage dorée tandis que Windsor Castle leur fournit le gîte l'été. D'autres sont devenus des reliques précieuses de l'Angleterre à l'image d'Hampton court, le palais de style Renaissance d'Henri VIII, ce bien moche barbu roux. Une vie de château avec ses moments merveilleux, ses cuisines sentant toujours bon à des kilomètres mais aussi ses cérémonies. Ainsi, les mariages comme le récent que nous avons cité mais aussi les couronnements  dans la célèbre Westminster Abbey deviennent des instants de liesse dans le coeur du peuple qui chérit Elisabeth II, la smicarde des souverains du monde (oui avec 365 millions d'euros, elle est 60 fois moins riche que son homologue thaïlandais). La famille est là pour faire rêver ses sujets sans jamais faire un pet de travers. Une belle vie mais un peu désincarnée d'humanité.

SAM_7478

Windsor castle, la résidence d'été

Moments de joie mais aussi scandales pour cette royauté: le memorial de la princesse Diana nous rappelle toujours le souvenir d'une femme en bute aux traditions et voulant s'en affranchir. Sans oublier cette Tour de Londres qui nous fout des frissons dans le dos quand on repense à l'assassinat de deux enfants ou encore à l'éxécution d'Anne Boleyn, la fausse épouse adultère d'Henri VIII. Il est fini le temps où on dit Amen au bon souverain et les Sex Pistols se sont donnés à coeur joie de flétrir l'image de la reine et de tourner en ridicule l'hymne national. Aujourd'hui encore, on débat sur le fait que pour être reine, il faut que ses frères soient morts ou n'aient pas d'héritier et même si elle est l'aînée. Une proposition de loi est faite pour remédier à cette règle scandaleuse qui baffoue les droits de la femme.

SAM_6980

La Tour de Londres: attention frissons

Et enfin, le Londres royal est dans tous les esprits incarnés par le cinéma ou la télévision et où tous les rois et reines: Les Tudors ont retracé l'extraordinaire vie d'Henri VIII, Elisabeth relate la vie d'Elisabeth Iere alors que The Queen tente de brosser un portrait d'Elisabeth II. D'un autre côté, Le discours d'un roi magnifie la bravoure de George VI, le roi bègue alors que d'autres ont scandalisé les Anglais à l'instar du WE de Madonna revenant sur l'abdication du roi Edouard VII pour pouvoir vivre son amour avec une femme divorcée, Wallis Simpson alors que le film Diana a mis le feu aux poudres il n'y a pas si longtemps.

SAM_7224

Henri VIII: un roi moche et pas drôle du tout

Finalement, ce mois-ci, je vous propose de revivre l'histoire royale à partir de lieux de Londres ou de sa périphérie. Il s'agira pour moi à chaque fois de vous présenter un roi ou une reine ayant fait l'histoire qu'il s'agisse d'Henri VIII, le roi aux 6 femmes; Victoria, la femme rigide que les Anglais adoraient ou encore la plus récente Elisabeth II qui est en passe de battre le record de longévité de Victoria. Car l'histoire de la royauté londonienne est aussi une histoire de femmes. Entrez dans le carosse et entrons dans un monde qui nous est interdit.