C'est la répétition à Versailles: le roi est malade et il lui faut préparer une bonne petite souplette musicale pour le remettre d'aplomb. Instruments et voix sont de concert pour rendre le visage de Louis XIV illuminé de béatitude. Seulement, on entend un "Aaaaiiiieeeeeeuh". Quelqu'un s'est fait bobo. Qui? Pourquoi? Comment? Quelqu'un lui en veut-il? Si vous avez les pieds en horreur, ne lisez pas la suite.

 

Avant de revenir au jour J, je vous propose de retourner quelques années en arrière. Mais chut, faites silence dans cette faille spatio-temporelle. Un petit garçon arrive tout droit de Florence, repéré par le duc de Guise. Ce dernier l'emmène en France et décide de lui apprendre la musique. Bien lui en fait car son destin allait changer à jamais l'art musical français même s'il ne semble pas que les M.Pokora ou Tal d'aujourd'hui s'en soient inspirés.

 

En 1652 à 20 ans, Lully parvient à s'introduire dans la cour et a comme partenaire de danse lors du Ballet royal de la Nuit madame ... Louis XIV. Après cette danse endiablée façon à la Dirty Dancing, l'amitié entre les deux ne cessera jamais. Lully sera nommé Surintendant de la musique de la chambre du Roi, rien que ça. En gros, il domine tout le monde au niveau musical et fait un gros fuck à ses détracteurs. Lully a compris qu'il ne fallait pas coucher pour réussir mais juste danser. Il sera l'initiateur de l'Opéra français et s'associera à Molière dont les pièces de théâtre se voient rythmer par les compositions du Florentin, notamment le Bourgeois gentilhomme. Toute histoire a une fin et Lully finira par s'embrouiller avec Jean Baptiste Poquelin.

 

Lully, la tête brûlée

Oui car il est comme ça notre Lully, colérique. Un gros monsieur bougon à qui on ne peut absolument pas critiquer sa musique sinon il vous fait des menaces de mort. Le personnage le plus susceptible de la cour sans nul doute. Il veut à chaque fois atteindre les sommets de la perfection et se met dans des rages qu'on ne peut stopper et sa tête ressemble dès lors à une orange sanguine. Mais pourquoi est-il si méchant? Parce que ... Un simple exemple pour vous montrer que Lully n'est pas un gars sympa, homme à serrer les mains de tout le monde lors de la tournée des bistrots: alors qu'il répétait un opéra et qu'il était de mauvaise humeur, il donna un coup de pied dans le ventre de sa cantatrice car il pensait que sa grossesse retardait les répétitions. Puis en 1686, Louis XIV tombe gravement malade. Il s'en remet finalement et pour célébrer son retour à la santé, Lully décide de lui composer un Te deum. S'étant encore mis la pression, il empoignait fermement du poing le pommeau de son bâteau de direction richement enrubanné. Sortant une nouvelle fois de ses gonds, il leva la canne pour la faire claquer au sol. Certes, il y eut du bruit mais pas celui du plancher qui claque, plutôt le cri de douleur de Lully qui venait de s'enfoncer le bâton d'une force dans son orteil de pied. Un abcés fit vite son apparition et se transforma en gangrène et le pauvre Lully fut emporté par la faucheuse quelques jours plus tard. La morale de l'histoire est donc de garder son calme mais ne le dites pas trop fort car le fantôme de Lully pourrait exploser d'énervement.