Papier contre numérique, un combat des titans en ce XXI e siècle à la fois conservateur et numériquophage. Peut-être que moi-même, j'ai placé un peu trop vite dans l'arène les guides du voyage comme des défenseurs acharnés du camp papier. Pourtant, ils sont de plus en plus séduits par le chant des sirènes Internet. Et si c'était eux qui au fond arbitraient ce combat. Enquête sur deux éditions de guides de voyage qui ont des sites internet bien étoffés: Lonely planet et Le guide du Routard.

 

1) Le Routard, des bonnes astuces en veux tu en voilà

 

Le Routard est très connu pour nous dénicher des bonnes astuces. Mais l'inconvénient d'un guide de voyage est qu'il ne nous renseigne qu'à grande échelle: soit une ville ou une région ou à moyenne échelle, un pays. Avec le site internet, ce genre de contraintes s'envole et le Routard . La rubrique "Voyage mode d'emploi" s'apparente un peu à ma rubrique "Les bons plans". En ce moment, toutes les astuces pour dénicher les billets de train au meilleur prix sont effeuillées point par point avec beaucoup d'expérience ou encore "Dormir chez l'habitant". La rubrique "Où partir?" est également géniale. Elle conseille ou déconseille mois après mois des destinations en fonction des conditions météorologiques. De quoi éviter de gros ennuis. L'agenda du voyageur dans une petite case où défilent des tas d'événements permet de coller le plus à l'actualité, ce que ne permet pas le support papier, qui par définition est figé dans le temps. Ici, chaque festival ou fête à venir sont répertoriés, ce qui est intéressant notamment pour le tourisme de proximité ou si vous vous trouvez dans la région. Cependant, l'essentiel de cet aparté est axé sur la France. Le Mag apporte des dossiers qui éclairent une région. Le top du top reste la communauté qui permet l'interactivité et d'intégrer les lecteurs à l'édition. Chacun ici propose ses bons plans un peu partout sur la planète. Car une passion, ça se partage avant tout.

Le site internet du Routard: http://www.routard.com/guide_accueil.asp

 

2) Lonely planet recense pour vous le meilleur

Le site de Lonely planet ne s'organise pas du tout de la même manière. Premièrement, le site saisit plus l'aubaine que le Routard de faire sa publicité et les 10 dernières éditions sont affichées dans un coin, pas forcément mis en évidence ceci dit. Les photos sont d'une grande qualité, un peu à l'instar du magazine. Mais comme moi, et j'avoue qu'ils m'ont donné beaucoup d'inspiration, Lonely planet aime classer, ce qui donne lieu à des tops ou recensait le meilleur selon un thème. C'est parfois sur un endroit comme les plus belles plages de Nouvelle Zélande ou les meilleurs spots de plongée en Sardaigne, des top 10 mondiaux comme les 10 pays oubliés des touristes voir très originaux: le top 10 des endroits où voler un baiser. Enfin, des tops sur la culture comme le top des films sur l'Afrique ou livres, cd et films sur les Caraïbes amènent le meilleur moyen d'accéder et de comprendre les cultures pour mieux les appréhender. Lonely planet n'aime décidément jamais faire les choses comme les autres. Susciter des idées de voyage reste le meilleur moyen de vendre et on n'est jamais mieux servi que par soi-même.

Le site Lonely planet: http://www.lonelyplanet.fr/

 

Les éditions de voyage comprennent que l'Internet peut être un outil pour continuer ce qu'elles entreprennent avec leurs lecteurs et non pas un vulgaire catalogue des différents guides, créant un rapport commercial froid. Le but est d'amener les lecteurs à une véritable connexion avec l'édition, suscitant de nouvelles envies de voyages et donc un nouvel achat de livres. Papier et numérique, complicité plutôt que dualité? Je vous laisse méditer.