Cette église est un véritable joyau de l'art baroque. Même si l'église de Mala Strana de Prague (voir article dans mon top 10 des églises) est dans le genre celle qui m'émerveille le plus au niveau des intérieurs, l'église Saint Charles de Boromée m'en a mis plein la vue avec les extérieurs.

38433_1562284094052_317477_n

Un joyau d'art baroque

Avant une petite analyse architecturale, un peu d'histoire (allez on se concentre). Le XVIII e siècle a été un siècle épidémiquement noir et Vienne n'a absolument pas été épargnée. Déjà que nous avons vu qu'une peste avait sévi au XVII e siècle, ce qui avait poussé Léopold Ier a érigé la colonne de la peste dans le Graben, bis repetita le siècle suivant avec des milliers de morts. Saleté de maladie où Charles VI prit le taureau par les cornes et fit mieux que son prédecesseur en faisant construire une église suite à la peste de 1713. Finalement, ce sont les Fischer von Erlach père et fils qui ont pris en main le projet et le bâtiment fut bâti entre 1716 et 1737. On lui donna le nom de Saint Charles de Boromée en l'honneur de celui qui fonda l'ordre des jésuites qui avaient pour but de recatholiciser l'Europe à cause de la vague protestante mais aussi le monde, notamment les Indiens d'Amérique.

38529_1562346775619_2719061_n

Vienne pleure ses victimes

Bien que baroque avec son imposante coupole et ses formes en volute, l'église Saint Charle de Boromée va plus loin que ça. Elle est la fusion entre l'art contemporain de l'époque et l'art antique. En effet, l'entrée se fait par un portique romain flanqué des deux côtés par une colonne. Celles-ci ne sont pas sans rappeler la colonne trajane des Forums impériaux (voir article sur les Forums impériaux dan mon top 10 des sites archéologiques romains), l'une des premières BD de l'histoire si j'ose m'exprimer ainsi, qui au travers de multiples séquences sans bulles nous narre la victoire de Trajan sur les Daces. Depuis bien longtemps, cette colonne fascine et l'architecte d'Henri IV s'en inspira énormément pour édifier sa colonne place Vendôme. On dit que Fischer von Erlach aurait eu cette vision d'association inattendue en allant sur la colonne du Pincio, un peu comme une révélation. Finalement, ces deux colonnes racontent la vie de Saint Charles de Boromée et les deux statues à la base symbolisent la peste et la guérison. Je n'ai malheureusement jamais pu visiter l'intérieur de cette église.

38529_1562346855621_7124865_n

La colonne trajane se transforme en colonne Saint Charles de Boromée

Quelques conseils pratiques:


                       - l'entré de l'église est payante, autour de 6 euros. Vous pourrez aussi emprunter un ascenseur.

                       - Horaires d'ouverture: lundi-samedi: 9h- 12h30/ 13h- 18h ; dimanches et jours fériés: 12h - 17h45