On peut dire que les Niçois l'ont méritée cette fontaine tellement ils ont été patients. En effet, c'est dans les années 1930 que le grand artiste de la ville, Alfred Janniot avait été comissionné pour réaliser cette oeuvre d'eau désormais emblématique de Nice. Elle fut achevée en 1937 mais la Seconde Guerre mondiale empêcha son installation sur la place Masséna. D'ailleurs, elle n'était pas du tout prédestinée à s'appeler Fontaine du Soleil au départ.

 

SAM_3979

Une des 5 branches du soleil Niçois

 

En 1956, dans un climat beaucoup plus apaisé, la fontaine fut posée sur les dalles de la place Masséna au terminus de l'avenue Jean Médecin. Elle représentait alors de manière allégorique 5 planètes qui barbotent dans l'eau depuis des décennies maintenant: la Terre, Mars, Vénus, Mercure et Saturne. Que des planètes chaudes ou presque ont trouvé logis sous le soleil méditerranéen où l'eau fait office de ventilateur. Elles sont ici façonnées dans le bronze. Cependant, il manquait encore à la fontaine son Soleil. Un seul dieu pouvait être sélectionné pour ce job: Apollon, dieu des arts et du soleil. Il mettrait ainsi en évidence le soleil de Nice, moteur de l'activité touristique de la métropole azuréenne. En attendant, la statue était encore debout devant le stade Charles Ehrmann avant d'attendre son nouveau poste de garde: une place bordée de bâtiments dans le style rouge pompéien. Il ne revint finalement qu'en 2011 grâce à la volonté de fer de Christian Estrosi. Il conduit donc le char central au dessus des 5 planètes qui ainsi forment chacune des 5 branches de l'étoile Soleil. Nice, capitale touristique des arts et du soleil depuis déjà 2 siècles. Merci à Apollon de nous le rappeler.

 

SAM_3976

Et le Soleil fut (Apollon)