On est parfois excité de partir en voyage, d'autant plus qu'on pense avoir choisi l'hôtel ou l'appart idéal. Avant de tomber des nues. Retour sur 5 expériences contrariantes.

 


5) Le vent souffle 

Barcelone, que de souvenirs et de séjours agréables. Des hôtels et des appartements parfaits jusqu'à maintenant. J'ai bien précisé jusqu'à maintenant car mon 3e séjour à Barcelone fut une douloureuse surprise. Entre une ex amie qui tire la tronche pendant tout le séjour (celle la même qui eut l'audace de me montrer son orifice sur la plage) et la désillusion de l'appart' bien différent des photos, j'étais servi. En effet, l'appartement était très différent des photos et très laid. En plus de cela, des trous dans la chambre et le vent pénètre lorsque je dors et souffle sur mes petits pieds. Cool pour l'été me direz vous mais j'étais en plein mois de janvier. Les 2 séjours suivants furent bien mieux choisis.

 

4) Victoria Garden

Victoria Garden, Victoria Garden. Retenez le nom de cet hôtel car il ne faut absolument pas y loger. Muttiline et moi, harassés par le port de nos bagages, sommes rentrés dans cet hall avec un hall qui promettait tout or la chambre était cra cra avec des tâches sur les murs et des tableaux posés à la place d'autres tableaux plus grands dont on voyait encore les traces. C'est un de mes pires souvenirs d'hébergement qui a même obligé ma Muttiline à la décoiffe dans son pilou.

 

3) Pas envie de voir ma Mutti toute nue et vice versa

Le Landcaster hotel avait déployé tous ses joyaux sur le site Internet. Arrivant dans le Bedford square, allée très typique près du célèbre Bloomsbury square, nous nous attendions à passer une semaine très chic. Et là, nous sommes restés pantois. D'abord, je cherche en vain les toilettes qui ne sont pas dans notre chambre. Payer 100 euros la nuit pour aller faire caca version Formule 1 (d'ailleurs à propos de besoins urgents, j'en ai une bonne sur le sujet mais qui fera partie des prochaines petites anecdotes), c'est tout sauf cheap. Mais les surprises ne s'arrêtèrent pas là. Je vois la douche en entrant, enfoncée dans l'angle, ce qui ne choque pas Muttiline dans un premier temps jusqu'à ce que je lui fais remarquer qu'il n'y a pas de salle de bains. Lorsqu'on sort donc de la douche, le camarade de chambrée a vu sur notre plus simple appareil. Détail qui a son importance d'autant que Muttiline et moi ne pratiquons pas encore l'amitié naturiste. Nous sommes descendus pour dire: "We are friends and we don't want to see naked each other". La demande n'a pas été réglée et nous avons trouvé une solution: attendre tous les matins sur une chaise pendant que l'autre prenait sa douche. C'était aussi l'occasion de faire un petit passage à la case toilette.

 

2) Sur une péniche suédois avec 2 belges voyeuses

Alors que nous allions mettre un point final à notre voyage en Suède, l'ex petite amie de ma soeur nous appelle pour nous dire qu'on ne pourra pas décoller à cause d'un volcan islandais. Nous pouffons de rire tant nous pensons la blague ridicule. Or, horreur, malheur, ce qui devait être une plaisanterie d'un goût douteux n'en fut pas une. En panique, pas d'avion mais plus de logement non plus et il nous fallait trouver quelque chose de pas cher dans l'urgence tant nos poches étaient trouées. C'est ainsi que nous fîmes la connaissance de 2 bleges dans la quarantaine (voir plus): Geneviève et Sabine. Elle nous indique qu'elles ont trouvé une auberge de jeunesse bon marché et nous propose gentiment de les suivre. Arrivés là bas, l'auberge de jeunesse est en fait une vieille péniche qui tangue et en plus, nous qui étions 4 devions partager cette chambre avec 2 autres personnes: nos deux voisines frontalières rigolotes. La cohabitation ne fut pas invivable mais nous vécûmes des moments douloureux: Geneviève et Sabine se marrant en disant que nous pourrions rester bloqués un an (que c'est drôle) ou encore lorsque nous allions prendre notre douche. En effet, nos 2 courgars lancèrent à moi et Sacha un: "Vous pouvez vous déshabiller, nous sommes des Belges voyeuses". Voyeuses ou pas, leur ambassade les a rapatriées, pas la notre.

 

1) Accueil en crotte, hôtel merdique

Mais quel titre bizarre! Bon là pas de surprise, hôtel pas cher mais quand on rentre on le sent déjà. Première inspection: les toilettes et là: ô une jolie crotte en guise de bienvenue. Ce n'est pas terminé car mis à part des meubles poussiéreux et laids, Sacha et moi dormions en dessous des néons, sans aucune protection et qui pouvaient nous tomber sur le coin du pif à tout moment de la nuit. Motivé le lendemain pour prendre ma douche avant les autres, j'explose de rire tant la crise de nerfs prend le dessus: en effet, il manquait à celle-ci un battant. Sans oublier que pour revenir le soir, il fallait passer par un tunnel assez glauque (heureusement que la Suède est un pays sûr). La suite ne fut pas plus heureuse: un volcan nous conduira directement dans les tentacules de deux belges cougars.