C'est dans un monde en 3 dimensions temporelles que je vous invite à passer ce mois de septembre afin de cloturer l'été où certains n'étant pas contraints par les congés scolaires profitent tranquillement de leur séjour avec en prime des touristes en moins. Si Zazie envoit tout valser dans l'album Zen, Vienne a ouvert une brèche spatio temporelle pour vous emmener promener dans 3 époques différentes. Revêtez les habits adéquats pour passer incognito dans une ville qui n'aime guère trop les étrangers.

SAM_8675

La Peste n'aura pas eu raison de Vienne

 

Premier arrêt, le XVIII e siècle, celui de Louis XIV et de Louis XV pour nous mais aussi celui de la souveraine à poigne Marie Thérèse qui a enfanté 16 fois dont sa fille la plus célèbre a été envoyée en France pour épouser Louis XVI, le roi impuissant de la zigounette. Et oui, cette Marie Thérèse est la mère de Marie Antoinette, la malheureuse autrichienne décapitée et haïe du peuple français. Une jeune fille qui n'a rien demandé et qui est victime des tergiversations de la politique comme l'écrit sa mère tout à fait lucide. Le symbole même de ce XVIII e siècle viennois autour de figures telles Marie Thérèse et Mozart est transfiguré dans le château de Schönbrunn, château baroque aux contours classiques largement inspiré du Versailles de Louis XIV comme s'y est trompée miss Callerame en essayant de deviner le lieu sur la photo indice. Un voyage à la cour pour saisir au mieux l'ambiance d'une époque très prolifique chez les Habsbourg. Le petit pied de nez s'appelle le Belvédère, résidence d'Eugène de Savoie, limogé ou presque par Louis XIV, embauché par les Habsbourg qui repoussera les Turcs en Hongrie et finit par batailler contre ... le roi Soleil.

SAM_8838

On dirait Versailles et pourtant ...

 

On descend de la calèche aux magnifiques chevaux (d'ailleurs les magnifiques lipizzans de Slovénie y ont trouvé refuge) pour prendre le train en marche à l'époque des premiers métros. La deuxième moitié du XIX e siècle et le début du XX e siècle est marqué par une dualité artistique féroce. D'un côté, le clacissime habsourgeois autour du Ring commandé par François Joseph, empereur et plus qu'accessoirement mari de la scandaleuse Sissi dont on apprend qu'elle est bien loin du personnage campée par Romy Schneider dans le musée Sissi de la Hofburg. Parlons en d'ailleurs de la Hofburg, résidence d'hiver des Habsbourg où la visite vous retrace l'histoire de ce couple, d'un François Joseph aimant et bourreau de travail et une Sissi le vague à l'âme et toujours la tête et souvent les pieds ailleurs de Vienne. De l'autre côté, en réaction au clacissisme académique, le mouvement de la Sécession viennoise initialisé par Gustav Klimt qui aura peint l'un des tableaux les plus célèbres du monde: Le Baiser. Il va jusqu'à créer son propre musée dans le Pavillon de la Sécession où s'étend la formidable Frise de Beethoven, oeuvre envoutante, érotique mais aussi nerveuse, monstrueuse et angoisssante. Ainsi émergeront de nombreux artistes et une deuxième Sécession viennoise où l'arrogant Egon Schiele tirera son épingle du jeu dans des peintures distortionnées, cyniques et très subversives. Au moins, le XIX e siècle vous laisse le choix entre le clacissisme coquet et la Sécession qui envoie tout valser. Les deux permettent se réunissent néanmoins dans une même culture, celle du café que vous dégusterez quitte à avoir de la crème plein la bouche.

SAM_8814                   

Le clacissime contre                                                                   la Sécession

Finalement, la période contemporaine et la fin du XX e siècle ne sont absolument pas écartés. Je mets en marche la machine à accélérer le temps et nous voici dans les années 1980 où l'architecte Hundertwasser, aussi fou que Gaudi à Barcelone mais dans un style encore plus coloré, vous traîne dans un art fonctionnaliste et utilitaire, des maisons aux usines. Hundertwasser met du beau dans le laid.

SAM_8800

La Hundertwasser Touch

C'est donc dans un immene patchwork historique que vous tenterez de déméler toute la toile tissée par Vienne et ses artistes au fil du temps. Ce sera aussi l'occasion de faire un  point avec chaque grand personnage dans une ville assez reliée à la France par certains endroits. On oubliera tout de même la dernière liaison entretenue par les deux pays, Marine au bal des néo nazis et on enverra valser notre quotidien pour s'immerger dans une Autriche qui fait sembler de rester figée.