Barcelone, ce n'est pas qu'une première fois parfaite. Vous allez aussi y rencontrer de mauvais coups. Enquête sur 6continents.

1) Bande d'escrocs

Je vous déconseille fortement les boutiques à souvenir de la Rambla qui affichent des prix chers et où les vendeurs viennent directement vous alpaguer dans la boutique en vous demandant votre nationalité et récitant avec un accent indien: "Pour toi français bon prix!". Bien sûr, ils n'aiment pas que les Français, ils aiment aussi les Italiens, les Allemands, les Anglais ... Enfin tout le monde quoi. Sauf qu'à la caisse, le prix qu'il vous avait promis n'est pas du tout le même. Une belle escroquerie dont vous avez désormais connaissance.

2) Les restaurants du port

Ceux-là aussi m'énervent. Je déteste qu'on m'interrompe dans une conversation à chaque fois que je passe devant un restaurant. C'est exactement ce qui se passe lorsque vous longez le port de Barcelone. En plus, la cuisine n''y est pas formidable, l'eau est payante et on vous apporte du pain de la tomate que vous croyez offert mais qui se trouve sur l'addition à la fin. Attention, la TVA n'est pas prise en compte sur les menus même si elle es beaucoup moins chère qu'en France (7% environ).

3) L'enfer de la plage

S'il y a bien une chose pour laquelle je ne viens pas à Barcelone, c'est bien la plage qui n'a absolument rien de reposant. Soit, il y a du monde mais on s'en accomode. Ce qui est chiant (je ne peux employer d'autres mots), c'est que toutes les deux minutes, quelqu'un gueule à votre oreille pour vous vendre quelque chose: de la coco aux masseurs chinois jusqu'à des robes. Et ça dérange toutes les deux minutes, je n'exagère pas. Préférez la plage de Sitges à moins d'une heure en train de Barcelone.

4) A bas le régionalisme

Les Catalans sont à l'Espagne ce que sont nos Corses et nos Basques, une plaie réclamant l'autonomie. Je vous avoue ne jamais avoir été un grand fan des régionalismes. Ne vous inquiétez pas, Barcelone étant une métropole mondiale, il est évident qu'ils parlent espagnol (ce qui est beaucoup moins évident pour le reste de la Catalogne). Ils souhaitent devenir un Etat indépendant. D'ailleurs, les commerçants doivent afficher leurs écriteaux en catalan et en castillan. S'ils oublient le deuxième, ce n'est pas bien grave mais l'oubli du premier est synonyme d'amende immédiate.

SAM_2835

 

5) Attention aux voleurs

Les vols à l'arrachée sont assez fréquents à Barcelone sans vouloir vous effrayer. Je n'en ai jamais été victime mais plusieurs fois spectateurs. Ayez l'oeil prudent dans le métro et aux alentours de la Sagrada familia, points de prédilection. Evitez aussi de poser votre sac à l'abord d'un bar à tapas qui donne directement sur l'extérieur.

6) Les visites à éviter

Je n'ai jamais été fan de l'art contemporain donc je ne parlerai ni de Tapiés ni de Miro ici. Après, chacun ses goûts. Mais moi qui déteste ça, je vous déconseille par dessus tout le musée d'art contemporain de Barcelone. A m'écouter, je vous demanderai d'éviter les musées d'art contemporain un peu partout. Sans être nul, le musée Picasso m'a un peu déçu même s'il est un incontournable.

7) Des prix exorbitants

La vie à Barcelone n'est pas chère en général notamment la nourriture que ce soit au supermarché comme dans les restaurants (hormis les boissons mais servies en grande quantité néanmoins, je pense aux sangrias). Toutefois, certaines visites coûtent les yeux de la tête, et en premier lieu les oeuvres de Gaudi. Comptez entre 15 et 20 euros pour ses 2 maisons: la Perdrera et la Casa Batllo qui sont malheureusement des oeuvres majeures un peu immanquable pour tout visiteur qui s'aventure à Barcelone.