C'est mon lieu de retrait à Nice. C'est en catimini, au bout de la promenade des Anglais que j'emprunte l'escalier qui m'emmène à la colline du château. Un instant, je me sens seul ou presque (je ne trouve pas malgré son accessibilité très simple qu'il y a énormément de touristes à cet endroit) et j'ai l'impression de dominer la ville où je pourrais déployer mes ailes et mourir ici quand j'aurais 90 ans et que je serais grabataire. Mais je n'ai pas 90 ans et je toise du regard l'allée des riches et des touristes. Je suis à Nice tout en ayant l'impression d'être ailleurs. C'est dans un parc que j'ai retrouvé toute ma tranquillité.

 

SAM_4053

Je ne sais à vrai dire pas grand chose sur cet endroit et je n'ai pas essayé d'en savoir beaucoup pour tout vous avouer. C'est comme un moment d'évasion que je ne veux pas gâcher. Ne vous y trompez guère, le parc de la colline du château n'abrite plus de château depuis bien longtemps. Château perché au Moyen Age pour mieux se défendre, il a disparu remplacé par la suite pour faire office de forteresse. A l'image du parc Vauban à Lille ou de la colline de Fribourg en Brigsau, ces anciens remparts ont laissé leur place à des parcs où la nature reprend ses droits et pousse de toute part. Bien sûr, l'intervention humaine n'est jamais très loin et c'est ici même qu'on retrouve les vestiges antiques de Nice mais aussi de sublimes mosaïques au sol évoquant la mer.

SAM_4070

Le plus spectaculaire reste quand même la cascade où tout le monde cherche à s'abriter du soleil. Elle paraît semi-naturelle, semi-humaine et nous n'aurions qu'une envie: braver l'interdit et prendre une douche à la Ushuia nature. C'est impossible mais tentant. 

SAM_4057

On se laisse aller à la gloutonerie en achetant une bonne glace (quand il en reste au goût qu'on veut). Mais surtout, ce qu'on retient pour clore notre mois sur Nice, c'est ce type de vue à la lumière faible:

SAM_4085