C'est en nous éloignant de Rome que j'étais à l'affût du bon goût, d'une villa sans nulle autre pareille. J'allais carément m'installer chez un empereur, l'amoureux des arts et de l'architecture: Hadrien. Cet empereur barbu alla même jusqu'à visiter son empire, devenu très vaste au fil du temps. Ses goûts, ses passions sont retranscrits ici même dans son lieu de vie: la villa Adriana.

Au loin, la villa Adriana

Ce n'est donc pas à Rome mais à Tivoli, une bourgade à quelques lieux que vous pourrez dénicher cette ancienne résidence impériale. Malgré tout, il reste assez difficile à trouver comparé à la villa d'Este, autre attraction phare et tout aussi admirable de Tivoli. Préférez peut-être la voiture au bus si possible mais des départs de Rome sont prévus. Ensemble admirable faisant partie des membres prestigieux du patrimoine de l'UNESCO, la villa Adriana nous met du beaume au coeur de par ses jardins et ses plans d'eau. Et si je l'ai placée devant moults monuments romains dont le nom n'est plus à faire, c'est tout simplement parce que s'y dégage un élan de liberté. Vous vous apercevrez bien vite à Rome, qu'il s'agisse du Forum, du Palatin, du Colisée, des thermes de Caracalla ou pire les forums impériaux que beaucoup de barrières vous empêchent de vous approcher trop près. Ici, que nenni. Le site archéologique est vaste et jamais rien ne semble bloquer votre découverte. Et ceci pour beaucoup de sites romains près de Rome. 

Outre, les thermes et l'ancienne bibliothèque, deux lieux ont retenu mon attention lors de ce parcours hors de Rome. Commençons par le premier qui s'offrira à vous: le théâtre maritime. Même si Hadrien aimait à parcourir les vastes terres qu'il dirigeait, il était tout de même considéré comme un misanthrope qui avait souvent besoin de s'isoler. Dans sa villa, il y avait pourtant foule entre les serviteurs, les invités, la famille. Le théâtre maritime n'est absolument pas un lieu de représentation scénique, c'est un espace de recueillement où Hadrien pouvait se laisser aller à la solitude. Ce petit îlot était accessible par un petit pont de bois où des toilettes, une chambre à coucher et des petits thermes privés étaient installés. D'ailleurs, le canal pouvait aussi faire office de piscine. On ne peut se dégager de sa condition: quand on est romain, on aime les bains. Cet édifice donnait aussi directement sur la bibilothèque, endoit choyé de cet érudit.

File:Théâtre maritime2.JPG

Hadrien: "Laissez moi en paix dans mon théâtre maritime"


Ce qui m'a davantage plu, c'est le Canope, une représentation de ce canal qui relie Alexandrie à la ville de Canope où on célébrait le dieu Sérapis, un des cultes orientaux qu'on avait adopté dans l'empire. C'est donc ce coin d'Egypte qu'Alexandre a voulu retranscrire dans sa villa. Cascades et jeux d'eau terminent ce singulier bout de paradis où les colonnes sont comme des anges tombés du ciel figés à jamais pour apporter protection à cette étendue d'eau.

File:Canopus vanaf serapium.jpg

Un bout d'Egypte en Italie


Je ne vous ai pas tout dit car je veux vous laisser découvrir ce lieu admirable où la chaleur ne vous agresse pas comme dans les autres sites de Rome et où l'ombrage et l'eau magnifient un peu plus cette période magique qu'on appelle l'empire romain.