C'est perché sur une colline que se situe le 8e site de notre enquête sur le top 10 de l'empire romain. Quittons un temps l'Italie et la ville éternelle pour nous immerger dans une cité gauloise qui n'est plus tellement gauloise: Lugdunum, aujourd'hui Lyon. C'est sur la colline de Fourvière que se déploie ici toute la magnificence romaine.

A l'époque, la Gaule chèrement acquise par le divin César était divisée en 4 provinces: la Narbonnaise au Sud, la Belgique au Nord, l'Aquitaine à l'Ouest et la Lyonnaise. Exceptée la Narbonnaise, Lugdunum était la capitale des 3 Gaules. De plein fouet, elle adopte la romanisation et calque le modèle de sa cité sur le modèle romain. Non loin de là, les aqueducs sont les pourvoyeurs d'eau de la cité. Mais en plein coeur, théâtre, odéon et mosaïques sont les impositions des marques des conquérants. 

Commençons par le théâtre où aujourd'hui les représentations musicales viennent rythmer par la force des sons le souvenir encore vivace de nos ancêtres les Romains. Celui-ci fut le don du plus illustre des empereurs mais aussi le premier: Auguste. Derrière la scène, les restes d'un temple car les théâtres s'inscrivent dans un cadre religieux pour honorer les dieux. Ce sont les plus riches de la ville qui payaient ces spectacles dans le cadre de l'evergétisme. Payer les dépenses publiques de la ville constitue un de leurs devoirs.

Non loin de là, ce monument que vous voyez ci dessus est nommé odéon. Sa fonction: la représentation des concerts. Les odéons sont toujours plus petits que les théâtres. Remarquez néanmoins ces superbes mosaïques réalisées grâce aux pierres de la région. Cet assemblage de tesselles témoigne encore de l'influence de Rome sur les territoires conquis.

Tout autour, vous pourrez flâner entre les ruines des boutiques et des maisons des riches patriciens. Les gradins des odéons et surtout ceux du théâtre rendent la volonté d'unir les habitants de la cité. Aujourd'hui, ce sont les touristes qui se rassemblent dans ce lieu à remonter le temps.