Pas la peine d'essuyer vos lunettes des dizaines de fois. Vous avez bien lu le titre de cet article et sa localisation. Cette église orthodoxe s'asseyant fièrement sur le sol méditerranéen, cachée ici par les pins, se situe bien à Nice. Comme je l'avais souligné dans l'article introductif, une forte communauté russe s'est établie très tôt à Nice, à partir du milieu du XIX e siècle. Son plus éminent représentant s'avérera être un fabuleux peintre du XX e siècle: Marc Chagall. Au départ, une première église orthodoxe avait été construite mais très vite devenait trop exiguë pour une communauté russe qui allait en s'agrandissant.

Depuis ce temps, Nice conserve un lien ténu avec la Russie. En effet, la première église nacquit grâce à l'intervention de la tsarine Alexandra Fedorovna qui lança une souscription. La deuxième église qui devait permettre d'accueillir tous ces russes niçois avait aussi était l'initiative d'un tsar. Pour information, il faut savoir que le tsar Alexandre II avait été foudroyé par une tragédie: la mort de son fils, le tsarévitch Nicolas Alexandrovitch. Il décida donc d'acheter une villa à Nice et le parc qui lui était adjoint pour raser le tout et y installer la cathédrale Saint Nicolas où une chapelle est dédiée au tsarévitch mort à l'âge de 27 ans d'une méningite.


Il s'agit donc de la première église orthodoxe en Europe de l'Ouest, qui prouve combien les couches d'immigration ont apporté leur pierre à l'édifice pour enrichir le patrimoine français. Dans la vague des influences de Saint Pétersbourg, la cathédrale Saint Nicolas fleurit de couleurs qui resplendissent au soleil avec un bleu d'un brillant sans pareille. Les différentes coupoles composent une forêt de pierres colorée avec tout ce qu'il est nécessaire de dorures. 

Rattachée au patriarcat de Moscou et de toute la Russie, la décision de justice a été enterinnée de déterminer comme propriétaire la Fédération de Russie, non sans bisbille avec l'Association cultuelle orthodoxe de Nice (ACOR) qui revendique le même statut. Quoiqu'il en soit, aujourd'hui la cathédrale a subi un lifting et l'opération rénovation s'est déroulée à la perfection et l'entrée est désormais, depuis peu, gratuite, meme si des offices y ont toujours été célébrés. Quand le Grand Nord s'installe dans le sud, une rencontre que je vous conseille vivement d'essayer.