Il aura dominé toute la Méditerranée. Parti de Rome, les conquêtes de la République romaine commencent à partir du IIIe siècle avant JC jusqu'au Ier siècle avant JC, là où César a conquis le territoire des Gaulois, qui ne sont pas nos ancêtres, car jaloux des conquêtes de son rival Pompée. Tout débute avec les guerres puniques contre la cité rivale, Carthage en Afrique du Nord (Tunisie actuelle) que Rome finit par remporter en 202 avant JC et devient alors la plus grande puissance de la Méditerranée. Durant la République jusqu'au Ier siècle avant JC, les Romains ont étendu leurs territoires en annexant la Gaule, la majeure partie de l'Espagne, la Macédoine, l'Egypte ou encore une partie de l'Asie mineure.

Avec l'empire, c'est l'ensemble du bassin méditerranéen qui est sous le joug de la puissance romaine même si celle-ci laisse encore de nombreuses prérogatives à ses pérégrins (étrangers). Certains sont faits citoyens et bénéficient des mêmes droits que leurs homologues romains. Tous les hommes libres de l'empire sont enfin promus citoyens par l'édit de Caracalla en 212 après JC. 60 millions à 70 millions d'hommes appartiennent à ce vaste empire.

L'empire romain d'Auguste à Trajan


Après cette synthèse très rapide, j'ai fait le choix de répertorier les 10 sites archéologiques romains qui m'ont le plus fasciné qu'il s'agisse des amphithéâtres, des thermes, des ports ou encore des villes complètes. L'empire romain a laissé des traces patrimoniales sur tout le bassin méditerranéen. Là encore, mes choix seront largement arbitraires car ne se classeront que les sites que j'ai visités. Il sera donc nécessaire de refaire un classement qui sera totalement chamboulé dans quelques années. Ne figureront pas les magnifiques sites de l'Afrique du Nord notamment en Syrie, Tunisie et Libye où je ne me suis pas rendu à cause des tensions politiques qui ont ruminé après les printemps arabes. Aujourd'hui encore, Mohammed Morsi est tombé en Egypte et nous n'avons aucune idée de ce que l'armée fera vraiment. Ces printemps arabes ont fait fuir les touristes mais ont aussi endommagé certains sites. En Syrie, la guerre civile en a détruit même si ça a plus touché des villes comme Alep. Il faut rappeler que la destruction du patrimoine est considéré comme un crime aussi grave pour l'ONU que les génocides car c'est un patrimoine qui appartient à l'humanité. En Libye, les sites sont en concurrence avec les installations énergétiques qui seraient prêts à les détruire. Ces sites sont aussi très souvent pillés par les populations locales qui revendent certaines pièces sans avoir aucune idée de leur véritable valeur. Et pourtant les mosaïques de Tunisie, les sites de Palmyre en Syrie ou Leptis Magna en Libye comptent parmi les sites archéologiques les plus merveilleux du monde. Nous en resterons donc aux sites de la Méditerranée du Nord avec bien sur plein de monuments intégrés à la ville de Rome vous vous en doutez bien. Mais ayez en tête ces formidables sites de la rive sud que j'espère un jour pouvoir vous faire découvrir.

SAM_5788SAM_3140

SAM_3458