On l'appelle la Florence de l'Elbe. Même si elle est moins bien restaurée que son homologue italienne, Dresde s'est donnée tous les efforts pour devenir presque aussi grande que sa consoeur et les palais ont fait florès. Mais le palais qui nous intéresse n'est en rien renaissant. Construit au XVIII e siècle, il a la fougue du baroque.

Ce bâtiment qui aujourd'hui abrite 4 musées dont la Galerie de peinture des Maîtres anciens, a été sévérement endommagé pendant la guerre. Dresde a su le rendre intact et prouve encore une fois comment elle tient à son patrimoine. La Galerie de peinture des Maîtres anciens rassemble les plus beaux tableaux de Lucas Cranach' que j'ai toujours trouvé assez provocateur à travers les fables qu'il met en scène. 

On dit souvent aujourd'hui que l'autre Renaissance se situe en Allemagne ou alors dans le val de Loire. En ce qui concerne Dresde, cela aura été tardif, au cours de la première moitié du 18e siècle, sous l'impulsion des électeurs de Saxe et rois de Pologne Auguste II le Fort et son fils Auguste II. La ville s'est à cette époque considérablement développée avec l'arrivée d'artistes italiens, vénitiens qui ont fréquenté la cour de Dresde. Les galeries ne vous décevront pas tant elles sont riches mais j'ai surtout été ébloui par la cour assez majestueuse et toutes ces créatures sculptées qui se moquent des touristes ébahis.