A première vue, le palazzo Strozzi paraît bien moins admirable que les précédents de ce top 10 mais pour moi, il relève d'une symbolique renaissante des plus remarquables. Les Strozzi, c'est une des familles rivales des Médicis. Une famille de banquiers qui elle aussi veut avoir son mot à dire sur le contrôle de la ville. Alors quand on veut imposer sa puissance, montrer aux yeux de la population quand on en a dans le ventre et dans le porte monnaie, on décide de bâtir un palais. Fini le temps des châteaux forts qui avaient pour seul but la protection. Ici, il s'agit de résider. 

Flanqué à l'angle d'une rue très empruntée, le palais a pour ambition d'être vu, que tout le monde comprenne qui est le maître en ces lieux. Le blason flanqué sur les parois ne laisse plus de place au doute quant au propriétaire des lieux. Plus de bois dans les matériaux de construction très vite remplacé par la pierre car celle-ci résiste aux aléas du feu. Pour casser la monotonie, ces pierres forment un dégradé: des pierres saillantes à la base et de plus en plus creuses au fur et à mesure que l'on monte. Des éléments en fer forgé viennent là aussi se muer en éléments décoratifs (fer à cheval, lanternes). Vous remarquerez aussi que les fenêtres géminées sont assez hautes car il ne faudrait pas que le petit peuple nous reluque. En effet, ces chers banquiers m'as tu vu ont encore envie de conserver une certaine intimité.

Enfin, vous ne pourrez manquer la porte large, celle qui permettait de laisser passer les voitures de l'époque, traduisez par carriole. Avec la Renaissance, c'est vraiment l'apogée des palais.